Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Les oubliés du mois

20 Décembre 2008 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Le problème, à lire beaucoup et ne pls rien faire d'autre quand j'ai un moment de libre, c'est que les trucs lus à chroniquer s'accumulent... même pas de la flemme comme cela m'arrive parfois, non, un vrai constat ce mois-ci... avant de les oubleir définitivement, voilà donc d'autres choses lues ce mois-ci!

On y voit rien, de Daniel Arasse: un recueil de six "essais" qui permettent de re-découvrir des tableaux a priori archi-connus. A priori, car en ce qui me concerne, je n'en connaissais que deux... il faut dire que si j'adore traîner dans els musées et passer des heures à m'émouvoir devant un tableau, au final, j'ai peu de culture artistique, et c'est exactement le genre de livre qui eprmet de s'y mettre, sur des images qui évoquent aussi bien des courants que des peintres. Il m'a également réconciliée avec Les Ménines de Velasquez, qui étaient restés profondément associé pour moi au cauchemar que représentaient les cours d'Espagnol tout au long de ma scolarité... et donné envie de retourner à Munich. Quel scandale d'avoir visité l'Alte Pinakothek sans me souvenir de Mars et Venus surpris par Vulcain! Ok, c'est parce que j'étais bien trop accaparée par Dürer et par la Vierge à l'enfant (s'approcher d'un tableau de Vinci sans être étouffée par les touristes japonais et les classes de mômes hurlant, c'est nouveau pour moi qui ait vu plus d'une fois la Joconde...)

Dans un genre complètement différent, j'ai repris ce que j'avais commencé à lire en me rendant à Bellaing, voilà maintenant 3 ans, pour la convention de SF. Je me doutais bien qu'une convention ne serait certainement pas le meilleur endroit pour lire quoi que ce soit, ce qui n'avait pas raté! Il s'agissait de La merveilleuse histoire de Peter Schlemihl, d'Adalbert von Chamisso. Une longue nouvelle? Un conte? En tous cas un récit "fantastique" de la première époque, qui narre comment un homme accepte de troquer son ombre contre la richesse. Choix qu'il regrette bien vite, il est difficile de passer inaperçu quand u tel attribut vous manque à une époque où tout un chacun est particulièrement sensible aux convenances...
J'aime le côté un peu désuet de la narration, mais je m'interroge beaucoup sur l'édition dans laquelle je l'ai lue. Je me demande si le vocabulaire ne serait tout de même pas légèrement édulcoré par rapport à ce qu'il devait être dans le texte... malheureusement, mon niveau d'allemand est loin de me permettre de vérifier!

Enfin, la déception du mois. J'étais sortie du Cryptonomicon décidée à me pencher sur mes lacunes flagrantes en mathématiques, ou, au moins, à me plonger dans quelques bouquins de vulgarisation qui reprennent quelques principes de base. C'est à peu près la seule raison qui m'a fait emprunter Élémentaire mon cher Watson, de Colin Bruce.
La quatrième annonce la couleur: "quoi de plus merveilleux que d'apprendre sans s'en rendre compte? Quoi de plus satisfaisant que de dévorer un livre pour s'apercevoir à la fin que l'on a compris des notions scientifiques, historiques ou philosophiques fondamentales?"
De quoi exiger le remboursement.
"apprendre sans s'en rendre compte", certainement pas, j'ai relu bon nombre de passages explicatifs plus d'une fois, quand je n'y passais pas en diagonal en reconnaissant des choses déjà connues (ah oui, c'est important de lire les unités sur un graphique?). "dévorer un livre"... quand c'est dévorable. Là, nous sommes plutôt dans la catégorie où l'on pioche, surtout quand on a un peu d'estime , ce qui est mon cas, pour les personnages de Watson et d'Holmes. Impossible d'imaginer ce brave docteur Watson en parfait béotien( pour ne pas dire crétin) toujours là pour poser la bonne question stupide au bon moment.
Enfin, pour ce qui est de comprendre "des notions fondamentales"... je dois dire que là où le Cryptonomicon a réussi à me faire comprendre les grands principes du cryptage et revoir ceux des probabilités, ce qui était pourtant loin d'être sa vocation, ce livre m'a surtout embrouillé embrouillé les idées.
Bref, si quelqu'un a un bon titre de vulgarisation mathématique à proposer, je suis preneuse!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article