Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Articles avec #micro-billets tag

Les légions dangereuses (Fabien Clavel)

7 Mars 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF, #Micro-Billets

Oh qu'on me l'avait bien vendu celui-là ! Si bien que je m'attendais à en prendre plein les yeux dès les premières lignes et à être portée par un festival de miracles d'humours et de références littéraires. Car sachez-le, si j'ai été déçue, c'est bien parce qu'un certain lecteur de ma connaissance a adoré ce roman...

Couverture

Les dieux se réunissent, inquiets car l'univers est en péril. Une seule chose à faire : envoyer leurs champions résoudre le problème. Mais nous sommes dans de la fantasy burlesque, les choses tournent forcément bien différemment de ce qu'ils auraient souhaité, le mage censé leur venir en aide est occupé, surtout si on a besoin de lui, les personnages principaux ont du mal à s'entendre pour cause d’égos peu compatibles et le voyage est semé d'embûches.

Voilà. La fantasy comme je ne l'aime pas, doublée de ce délicat exercice qui consiste à amuser le lecteur. Je reconnais les talents d'écriture de Fabien Clavel (L'évangile cannibale fait même partie de mes prochains projets de lecture), mais reconnaitre à tout bout de paragraphe une référence littéraire ou une autre m'a donné la triste impression de lire quelque chose d'écrit par un prof de français. Je sais, c'est le cas, et ce n'est pas sale, mais je ne lis pas pour me rappeler le boulot... Bref, déçue.

Lire la suite

Sandman Slim (Richard Kadrey)

25 Février 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF, #Micro-Billets

Attaquons une série de micro-billets, vaguement destinés à garder des traces de mes lectures de ces derniers mois. Car il y en eut, dans des états de disponibilité cérébrale variables, mais il y en eut.

Couverture

Sandman Sim est mon premier souvenir post-aventure médicale (et autre que Calvin & Hobbes, mais là, c'était en partie thérapeutique). James Stark est un magicien, trahi par ses complices quelques années plus tôt et envoyé aux enfers alors qu'il vivait encore. Situation impossible, qui se termine de manière incroyable, puisqu'il parvient à revenir sur terre, à Los Angeles, dans la ville même où il œuvrait. Et il n'est pas content. Bien décidé à se venger, il doit d'abord reprendre pied dans un monde qui a évolué à la vitesse grand V, mais finalement, c'est bien annexe, quand on sait converser avec une tête décapitée ou passer entre les mondes.

En voilà un que je n'aurais jamais lu s'il n'avait été finaliste du prix Julia Verlanger, le pitch me laissant a priori de marbre. Et puis. Convaincue par le jury (il y a des lecteurs en qui on a confiance, et n'ont pas besoin d'insister pour donner envie), bougonnant de ne pas venir à bout du très sérieux Carnet d'or de Doris Lessing, je me suis plongée dans les aventures de James avec bonheur et délectation. Ça défouraille, il y a de l'humour, parfois très premier degré, mais l'effet décontractant est instantané, et vos idées brumeuses s'envolent.

 

Lire la suite