Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Pèlerinage à la Terre ( Robert Sheckley)

24 Octobre 2017 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Dans les valeurs sûres et tout terrain, il y a les nouvelles de Robert Sheckley. Gaies, joyeuses, simples, classiques et efficaces à la fois, à se demander sérieusement pourquoi il n'est pas davantage passé à la postérité hors du milieu des lecteurs de SF. Tenez, dans les manuels scolaires par exemple...

 

Non seulement, c'est bon, mais c'est drôle. Très drôle, absurde et moqueur, et drôlement intelligent par la même occasion.

Prenez par exemple "les grands remèdes". Un homme aux tendances homicides a bien conscience du problème et décide prendre le problème à bras le corps en achetant un Régénérateur, appareil thérapeute. Problème : pressé de commencer le traitement, il est parti avec le modèle d'exposition... paramétré pour les martiens, chez qui la tendance homicide n'existe pas. Dans la même veine psychiatrico-délirante, L"L'Académie" présente un monde où l'état mental des hommes est évalué de manière perpétuelle, afin de s'assurer qu'ils ne déparent pas l’uniformité ambiante.

La question de l'uniformisation des hommes apparait souvent, comme autant de piques à une certaine vision de l'American Way of life, ou de la bien-pensance. Chaque fois en filigrane, incarnée par des personnages roublards ou naïfs, en proie à des situations a priori dramatiques, mais souvent loufoques. La recherche technologique, par exemple, coince un explorateur dans une armure si protectrice qu'il ne peut qu'à moitié entrer en contact avec les autochtones de la planète où il a atterri, ou isole un astronaute dans la combinaison la plus chère de son temps... au milieu d'une zone enneigée, où la seule voie de sortie serait une bonne vieille paire de raquettes.

Mention spéciale enfin aux personnage d'Arnold et Gregor, retrouvés dans deux nouvelles : de braves "entrepreneurs" prêts à se mettre dans d'improbables situations pour gagner un peu plus d'argent. Compliqué quand les bestioles transportées sont d'espèces différentes, certaines préférant l'apesanteur, tandis que d'autres ne vivent bien que la gravité, ou quand l'achat d'un canot de sauvetage au rabais manque de les tuer, "pour leur sécurité".

Sheckley, décidément, c'est du bon. La pile de livres en attente est énorme, mais l'envie d'aller fouiller dans mes étagères pour voir ce que je pourrais en trouver d'autres me titille...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article