Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

niaiserie maternelle

Pourquoi ça n'avance pas ? (Tomoko Ohmura)

1 Mars 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse, #Post-It, #Niaiserie maternelle

A la demande unanime d'une de mes lectrices (coucou !), un nouveau titre d'album au succès répété et confirmé !

 

Pourquoi ça n'avance pas ? Telle est la question. L'embouteillage est monstrueux, et tout le monde est concerné, de la vieille dame en pousse-pousse au conducteur de camion-toupie, en passant par le trotteur et la bétaillère. Tout ce petit monde se suit à la queue leu leu, tandis qu'un brave agent remonte la file pour tâcher d'en savoir plus.

Un régal pour les amateurs de véhicules (encore), mais aussi une mignonne fin, quand la cause du bouchon est dévoilée, et des dessins bien agréables. J'aime, le jeune lecteur aime et en redemande.

Lire la suite

A-A-A-A-Atchoum (Philip C Stead & Erin E. Stead)

27 Février 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse, #Micro-Billets, #Niaiserie maternelle

Celui-là m'émerveille. Je le trouve beau, vraiment beau, bien plus que la majorité des albums lus jusqu'à présent. Jugez par vous-mêmes :

Les animaux sont superbement dessinés, et colorés d'aquarelles qui me fascinent.

Oh, l'histoire ? Amos McGee travaille au zoo et rend visite chaque jour à ses amis les animaux. Mais un beau matin, il est trop malade pour quitter son lit... et les animaux viennent à lui.

En plus de la beauté du dessin, des petits détails qui méritent qu'on s'y arrête (la souris, l'oiseau), un humour délicat qui fait se pâmer de rire le jeune lectorat. Que voulez-vous, jouer à cache-cache dans son lit, ça parle à cet âge-là.

Si beau que je m'en vais me procurer Ours a une histoire à raconter, tiens.

Lire la suite

Manuel d'éducation à l'usage des parents d'aujorud'hui ( Didier Pleux)

25 Février 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire, #Niaiserie maternelle, #pédagogies

Vous allez finir par vous demander si les bouquins sur l'éducation et la pédagogie sont ma nouvelle passion. Moi aussi, en fait.

 

Je continue ma découverte de Didier Pleux avec ce titre, qui reprend et développe les idées abordées dans Les 10 commandements du bon sens éducatif. Cette fois-ci, un éclairage plus fort sur la notion de frustration, qui le fait nager à contre courant de nombre d'idées en vogue, et une organisation en trois grandes parties correspondant aux trois grandes périodes de l'enfance et de l'adolescence, avec toujours un maitre mot : pas de psychologie de comptoir, faites appel à votre bon sens et n'ayez pas peur de frustrer votre enfant.

Toujours pas d'épiphanie en ce qui me concerne, mais un discours cohérent qui m'a cette fois rappelé davantage de situations vues ou vécues avec mes élèves qu'à la maison. Bon signe ?

Lire la suite

Les 10 commandements du bon sens éducatif (Didier Pleux)

17 Février 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses, #Post-It, #Niaiserie maternelle

Après avoir lu Filliozat, qui, malgré les réflexions intéressantes qu'on peut y trouver, a fini par me mettre hors de moi (est-ce ici que j'ai hurlé à la mort virtuellement à cause de l'exemple de cet enfant qui développait un cancer pour voir ses parents réunis ?), Dolto qui m'a passionnée, je continue dans dans la veine des bouquins pour parents avec Pleux, découvert récemment.

 

Je l'avoue, j'ai commencé par le plus court qui m'est tombé sous la main. Livre qui porte bien son nom, et propose de prendre un peu de distance avec les discours ultra-bienveillants qui refusent la frustration à l'enfant à travers 10 conseils :

A savoir :

- Vous ne psychoterez pas

- Vous gérerez vos émotions

- Vous ne dupliquerez pas

- Vous élèverez

- Vous ne survaloriserez pas

- Vous ne surstimulerez pas

- Vous ne surprotégerez pas

- Vous serez conflictuel

- Vous sanctionnerez

- Vous serez positifs

Objectivement, rien de révolutionnaire, et effectivement ce qui ressemble à du bon sens... soit la chose la moins partagée au monde, parait-il. Lecture facile, sans idée révolutionnaire, à part peut-être celle de lutter contre la "surstimulation" que j'ai souvent l'impression de voir dans les modes du temps. En ce qui me concerne, l'impression rassurante de lire des évidences, et la curiosité de découvrir Didier Pleux satisfaite. Reste à se tourner vers ce qu'il a écrit sur l'enseignement, a priori plus touffu et plus intéressant.

Lire la suite

Chien de chantier (Willima Bee & Cecilia Johansson)

2 Février 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse, #Post-It, #Un journal semi-littéraire, #Niaiserie maternelle

... ou la question du genre dans les albums, considération fatiguée de fin de semaine.

 

Crock est un chien qui aime creuser, surtout s'il a flairé un os. Là, il en a senti un gros, va chercher sa pelle et sa casque et... la terre est bien trop dure et l'os trop profond. Il va donc chercher une pelleteuse, mais... la terre, etc. Jusqu'à aller chercher le plus gros engin du monde, si gros qu'il mérite que la page se déplie pour tenir dans le cadre, avant de dévoiler (pardon pour le spoiler) un squelette de dinosaure.

Soit LA recette de l'extase absolue pour mon fils.

Personnellement, que ce soit pour le texte ou les illustrations, j'ai vite fait le tour de la question, contrairement à pléthore d'autres albums, mais le jeune lecteur est une créature enthousiaste qui fait lire, relire, et relire encore quand il aime. Et il l'emprunte encore et encore quand il le retrouve à la bibliothèque.

D'où ma remarque amusée à la bibliothécaire pas plus tard que mercredi dernier (je vous ai déjà dit que j'habite peut-être à côté de la meilleure bibliothèque du monde ?) : mais pourquoi pas un rayon estampillé "chantier" ? A côté du logo "ferme", "fête", "loup" ou "famille", ça aurait de la gueule. Elle a souri, victime de la même passion de la part d'un petit fils du même âge. Et puis, depuis le temps que je hante les lieux, on se connait bien. C'est là qu'elle m'a expliqué que le logo "petite fille" (que je n'ai pas connu) avait disparu pour devenir "enfants" et qu'un "spécial engin" serait trop genré.

Peut-être. Dans mes passions d'enfance, les engins de chantier sont absents, mais les fusées et les légos (neutres, il y a trente ans) sont en si bonne place que même si je SAIS que les garçons passionnés de véhicules répondent malgré eux à une attente sociétale (combien de fois ai-je entendu le lugubre "c'est normal, c'est un garçon" quand il crie son amour pour les camions-benne en public...), j'ai envie de refuser de me dire que les engins seront obligatoirement associés aux lecteurs masculins. 

Priver les filles de tractopelles et de tombereaux, c'est quand même triste...

Lire la suite

Le Petit Nicolas - La bande dessinée originale (Sempé-Gosciny)

28 Décembre 2017 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses, #Post-It, #Niaiserie maternelle, #BD, #Lectures jeunesse

Est-il bien nécessaire de présenter le Petit Nicolas ?

 

Jeune lectrice, je m'étais délectée de ses aventures. Un peu plus vieille, j'ai continué à le faire quand sont parues les inédites. Et les joies de Noël ont amené cette BD sous le sapin.

Plaisir rapide des retrouvailles, le père de Nicolas apparait ici comme personnage principal, et le rôle traditionnel de sa mère me semble encore plus criant que dans la version narrée. Au point que j'aurais des des remords à continuer à la lire chaque matin avec mon fils (3 ans d'âge), mais que voulez-vous, c'est lui qui réclame... et lui faire découvrir les héros de mon enfance, j'aime bien... et c'est ainsi que je pardonnerai presque à cet albums, aux planches finalement peu nombreuses, de trop prendre les airs d'une publication commerciale.

Lire la suite

Bibliothèques, mon Amour

12 Octobre 2016 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire, #Niaiserie maternelle

J'aime les bibliothèques. Au point que plus d'un me soupçonne que le voisinnage très directe de celle de notre ville ait décidé de l'achat de notre maison il y a plusieurs années (décidé, non, mais soyons honnêtes, l'argument était de taille).

Comme on ne le dit jamais assez, je le répète. J'aime les bibliothèques.

Et mon fils aussi.

Tous les mercredis, nous y passons un bon moment, et j'ai eu ce matin une immense bouffée de fierté, un peu plus grosse que celles que j'ai dix fois par jour : cette fois, il a bien compris le principe du "Je peux faire un tas pour mettre de côté ce que je veux emmener."

Il m'a émue. La maternité me rend niaise. Heureusement, un numéro de L'Automobile est venu refroidir mon enthousiasme, sinon, je soupirerais encore béatement devant un tas de "Babar", "Mon papa..." et "Vroum". Rassurez-vous, j'ai prévu de vous parler de ces passionnantes lectures sous peu, un vent de prime jeunesse va souffler par ici !

 

 

 

Lire la suite
<< < 1 2