Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Chien de chantier (Willima Bee & Cecilia Johansson)

2 Février 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse, #Post-It, #Un journal semi-littéraire, #Niaiserie maternelle

... ou la question du genre dans les albums, considération fatiguée de fin de semaine.

 

Crock est un chien qui aime creuser, surtout s'il a flairé un os. Là, il en a senti un gros, va chercher sa pelle et sa casque et... la terre est bien trop dure et l'os trop profond. Il va donc chercher une pelleteuse, mais... la terre, etc. Jusqu'à aller chercher le plus gros engin du monde, si gros qu'il mérite que la page se déplie pour tenir dans le cadre, avant de dévoiler (pardon pour le spoiler) un squelette de dinosaure.

Soit LA recette de l'extase absolue pour mon fils.

Personnellement, que ce soit pour le texte ou les illustrations, j'ai vite fait le tour de la question, contrairement à pléthore d'autres albums, mais le jeune lecteur est une créature enthousiaste qui fait lire, relire, et relire encore quand il aime. Et il l'emprunte encore et encore quand il le retrouve à la bibliothèque.

D'où ma remarque amusée à la bibliothécaire pas plus tard que mercredi dernier (je vous ai déjà dit que j'habite peut-être à côté de la meilleure bibliothèque du monde ?) : mais pourquoi pas un rayon estampillé "chantier" ? A côté du logo "ferme", "fête", "loup" ou "famille", ça aurait de la gueule. Elle a souri, victime de la même passion de la part d'un petit fils du même âge. Et puis, depuis le temps que je hante les lieux, on se connait bien. C'est là qu'elle m'a expliqué que le logo "petite fille" (que je n'ai pas connu) avait disparu pour devenir "enfants" et qu'un "spécial engin" serait trop genré.

Peut-être. Dans mes passions d'enfance, les engins de chantier sont absents, mais les fusées et les légos (neutres, il y a trente ans) sont en si bonne place que même si je SAIS que les garçons passionnés de véhicules répondent malgré eux à une attente sociétale (combien de fois ai-je entendu le lugubre "c'est normal, c'est un garçon" quand il crie son amour pour les camions-benne en public...), j'ai envie de refuser de me dire que les engins seront obligatoirement associés aux lecteurs masculins. 

Priver les filles de tractopelles et de tombereaux, c'est quand même triste...

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article