Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le Scrameustache (Gos et Walt)

22 Février 2019 , Rédigé par Angua Publié dans #BD, #Lectures jeunesse, #Niaiserie maternelle

Dans ma vie de mère, il y a des lectures qui reviennent encore et encore. Et encore, et encore. Voire même encore plus souvent.

Depuis un peu plus d'un mois, le Scrameustache s'est invité, supplantant tout le reste, et je ne comprends toujours pas comment j'ai pu passer à côté dans ma jeunesse. Extra-terrestres, voyages dans le temps, Atlantide, TOUT y est, et en plus le Scrameustache lui-même est un chat ! Non mais, sérieusement ? Le nom avait dû m'effrayer, je ne vois que ça.

 

Le Scrameustache est un hybride, dont j'ignore les origines précises pour cause d'albums manquants sous mon toit. Il a un 6e sens, un casque qui transforme les indésirables en statues de sel, une vraie soucoupe, et vit avec son ami Khéna chez l'oncle Georges, à Chambon les roses, près de Dijon. On pourrait en dire aussi au sujet de Khéna : venu d'une autre planète dans sa tendre enfance, c'est l'oncle Georges qui l'a élevé.

Bien loin de là, mais toujours à leurs côtés, il y a les Galaxiens :

 

Je crois que celui-ci est d'ailleurs mon album préféré... authentiques petits hommes verts facétieux, j'évite de trop réfléchir à ce qu'ils incarnent dans certaines aventures, où il semblent ne trouver que le rôle de faire-valoir et de soutien au Scrameustache. On croise peu de Galaxiennes, mais la dizaine d'albums que j'ai sous la main n'est peut-être pas représentative...

Et puis, c'est plein de bons sentiments et de grandes valeurs : peu de violence, les gentils gagnent à la fin, on y trouve de belles planches qui reproduisent des lieux réels (séquence émotion : retrouver le mont Pariou, vu en vrai l'été dernier), le rêve de l'ailleurs (oui, c'est une "grande valeur")...

 

Avant de transformer cet article en critique de cette série qu'au fond, j'aime vraiment beaucoup, je dirai quand même la passion de mon fils pour elle me réjouit. Du haut de ses 4 ans, il partage déjà avec ses parents leur amour de la SF, sans qu'on y soit pour quoi que ce soit... ça me console presque de son désamour pour les albums.

 

 

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article