Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le Reich de la lune (Johanna Sinisalo)

7 Juillet 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Ô qu'en voilà de la bonne !

 

J'ai un souvenir fort de Jamais avant le coucher du soleil, une histoire peu ordinaire de relation malsaine entre un homme et un troll, et, allez savoir pourquoi, je n'ai pourtant pas suivi de près les autres publications de Johanna Sinisalo.

La narratrice fait partie des nazis installés sur la face cachée de la lune à la fin de la seconde Guerre Mondiale. Renate vit dans ce monde aseptisée et plein d'espoir, où chacun sait qu'un jour les nazis récupéreront la Terre qui leur revient et que l'ordre mondial sera enfin établi conformément à leurs idées. Dans la plus pure tradition de la dystopie, endoctrinement et manipulations sautent aux yeux du lecteur, avec un humour grinçant et délectable.

Dans la forteresse de la croix Gammé, les couples sont mariés si leur union est génétiquement compatible. Klaus Adler, séducteur né, s'intéresse de près à Renate qui prête à peine attention à ses avances, prise dans sa passion pour la planète Terre. Le jour où un envahisseur arrive dans une fusée et est fait prisonnier, il fait donc appel à elle, et quand il est question de se rendre sur Terre, Renate compte bien ne pas être laissée de côté...

Je n'ai pas vu Iron Sky (lacune que je compte rapidement réparer), duquel ce roman s'inspire fortement. Et pour cause : l'auteur fait partie de l'équipe du film. Je tiens à la préciser, vu que tous ceux à qui j'ai vanté les mérites du Reich de la lune m'ont répondu d'un air blasé qu'il y avait déjà un film sur le sujet... ^^

En tout cas, il y a longtemps que je n'avais pas autant ri avec un roman, qui pourtant ne raconte finalement rien de comique : l'humanité est quand même globalement à jeter, immorale, intéressée, et le personnage aveuglé de Renate d'une naïveté toute conditionnée. Et puis, la fin... délicatement préparée par les allusions de Renate, dans une narration sous forme de journal, arrive comme un pied de nez aux conclusions de nombre de dystopie. Une lecture jouissive.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Acr0 10/07/2018 18:42

Je suis contente de lire ton avis car je n'avais pas encore trouvé de lecteurs qui n'avaient pas vu le film en premier. À l'inverse de toi, j'ai été douchée par le récit et je ne m'y suis pas autant marrée que je l'espérais.

Angua 10/07/2018 20:38

Je crois que je me suis autant amusée parce que je m'attendais à quelque chose de plus sérieux, malgré le pitch... le souvenir que j'avais de Sinisalo était très, très grinçant (et très ancien !). A bien y réfléchir, c'est un humour extrêmement cynique, et le fonde l'histoire... n'a rien de drôle.