Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le château d'Anne Hiversère (Claude Ponti)

30 Mars 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse, #Niaiserie maternelle, #Jolies phrases, #Lectures curieuses

Il y a des œuvres qui mettent des claques. Même destinées au plus jeunes âges.

Tenez, celles de Claude Ponti, par exemple. Je suis une fan absolue, et je me réjouis de voir mon fils l'aimer aussi, même si pas autant que moi. Évidemment, je n'ai pas la prétention de le faire découvrir à qui que ce soit, mais bon sang, vraiment, je l'aime, et j'adule ses bouquins.

Le dernier en date fait sûrement partie de ceux qui en font un très grand, et les amateurs doivent ricaner en se disant qu'il y a des lustres qu'ils le connaissent par cœur, mais ce n'est que cette semaine que j'ai enfin lu Le Château d'Anne Hiversère :

L'obsession des poussins saute aux yeux, et dans cette simple couverture, l'essence du génie est là : le jeu de mot qui laisse indifférent l'enfant et fait glousser sa mère, associé à une illustration foisonnant de détails. L'histoire ? Les poussins ont dix jours pour préparer la fête d'Anne Hiversère et préparer le plus fantabuleux gâteau de l'histoire. Les voilà donc auprès de la poule Ponlemonde pour choisir des œufs de château, puis en quête de farine et de sucre, puis dans la mine de chocolat. Ce qui n'empêche pas Blaise de lire son journal et de faire son Blaise, avant d'arriver aux festivités :

Sur cette seule double page, l'explosion. Le rassemblement de tous les héros d'une jeunesse et même de plusieurs, la jouissance visuelle à l'état brut. Où l'hommage qui ouvre le livre s'illumine encore plus :

J'ajouterai qu'en plus, cet homme dit plein de choses intelligentes sur le plaisir de la lecture et la littérature de jeunesse (entre autres), et que si le courage me trouve, je vous en citerai quelques uns. Ne retenez qu'une chose : Ponti, c'est bien, et même encore mieux.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article