Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le bateau fabuleux (Philip José Farmer)

15 Mars 2018 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF, #Lectures classiques

Je l'avais bien dit : je suis tombée dans Farmer et Le Monde du Fleuve. Il y a quelques jours maintenant que j'ai terminé Le Bateau fabuleux, et  je suis embarquée dans Le Noir dessein depuis hier.

 

Le personnage principal du Bateau Fabuleux est un certain Sam Clemens, accompagné et protégé par son fidèle ami Joe Miller, un géant (au sens propre) né à l'aube de l'humanité qui lui a promis une loyauté indéfectible. Une vraie force de la nature, faussement primitive, avec un cheveu sur la langue absolument délectable.

Sam Clemens, Sam Clemens... un nom qui me disait quelque chose. Jusqu'à la révélation : le grand public le connait sous le nom de Mark Twain ! Dont j'ignore à peu près tout de la biographie, d'ailleurs.

Les hommes se sont organisés en micro-sociétés sur les rives du fleuve, retrouvant leurs travers ou appliquant de nouveaux idéaux. Sam a un projet fou, un rêve qui date de sa vie terrienne : commander un bateau à aubes. Le métal est le grand absent du monde du fleuve, mais l'arrivée d'une météorite ouvre des perspectives. Sam s'associe à contrecœur au sournois Jean sans terres pour exploiter les minerais, un village qui prend rapidement des allures de villes ouvrières s'organise autour d'eux avec ce projet fou : bâtir la navire qui leur permettra de remonter le Fleuve.

Les ambitions de Sam se doublent d'une mission : un mystérieux inconnu lui apparait pour lui révéler qu'il fait partie de la douzaine d'hommes choisis pour découvrir les secrets du monde du fleuve, et qu'il doit arriver à la mystérieuse base que personne n'a encore approchée. Le nom de Burton revient. Cyrano de Bergerac est déjà à ses côtés. Un dénommé Odysseus aussi.

Le chantier naval verra-t-il sa fin ? Rien n'est moins sûr, entre la mégalomanie dévorante de Jean et des nations voisines. Parmi elles, Soul City, ville qui se voudrait uniquement Noire, et ne peut qu'interpeller le lecteur tant elle renvoie à des sujets actuels. Clemens rappelle qu'il est l'auteur d'Huckleberry Finn, des personnages comme Van Boom, ingénieur sud-africain au sang zoulou, sont en scène, et les différents niveaux de lecture du roman sautent au visage. Et puis, aussi tarte à la crème que cela puisse paraitre, faire se côtoyer de grands noms de l'histoire humaine reste une idée de génie.

Ce n'est pas un simple roman d'aventures aux allures philosophiques que Farmer a écrit, mais de la grande science-fiction, au sens noble du terme, de celles qui interroge en profondeur. De ces claques à prendre dans une vie de lectrice.

Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article