Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Sublutetia (Eric Senabre)

14 Janvier 2012 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

sublutetiaLa quatrième de couverture nous annonce "Un roman pour ceux qui veulent savoir ce qu'il y a sous leurs pieds". Bon. Personnellement, je trouve la formule maladroite, mais comme j'ai arrêté de lire les quatrièmes et que je sais que ce ne sont pas souvent les auteurs qui les rédigent, rien de bien grave.

Je m'étais fiée au titre et à la couverture quand j'ai emprunté ce roman, attendant (soyons honnêtes, on a souvent des espoirs en débutant un livre!) à une histoire d'aventures à la Voyage au centre de la Terre, pourquoi pas avec un soupçon de steampunk, le tout se lisant d'une traite comme un roman jeunesse bien ficelé dont on garde peu de chose sinon l'impression d'un bon moment de pause.

Eh bien...

Eh bien. Très vite, j'ai été agacée par l'écriture facile et les personnages. Lors d'une sortie scolaire, Keren et Nathan perdent leur groupe dans un changement de métro, prennent une autre rame qui les entraine loin du trajet habituel. Trajet que Nathan semble parfaitement connaître, même si le métro est visiblement pour lui lieu de toutes les angoisses. Les voilà seuls avec un inconnu lorsque le train s'arrête station Gérard Nerval, laquelle ne figure sur aucun plan, et que, alors que des bruits se font entendre, l'inconnu n'a qu'un conseil à leur donner : " Fuyez ! ". Et les voilà partis dans un réseau de galeries mystérieuses, traqués par des hommes en costumes de théâtre.

Bon.

C'est très mystérieux, et, pourquoi pas ? Je suis pourtant bon public en matière de niaisieries et de jeunesse. Mais non, rien à faire, j'ai abandonné ce roman peu après le milieu. Trop d'événements cousus de fils blancs . Tiens, on dirait que Nathan cache un terrrriiiiiible secret... ah, tiens oui. Je parie qu'il va chercher son père disparu ? Oui. La gourdasse qui l'accompagne va le suivre, bien sûr. Bien sûr. Ce sont les valeureux aventuriers qui découvrent "un monde qu'ils n'auraient jamais dû découvrir", alors que ce même monde doit être sauvé imminement, monde dans lequel on a des gentils pas vraiment gentils et des méchants très, très méchants. Note particulière à un groupe de méchants : des orangs-outans vivent eux aussi sous terre ! Sous le règne d'Hutan (si, si), qui communique avec les hommes grâce au langage de signes, retenus de l'éducation d'un chimpanzé... c'est la lectrice de SF en moi qui s'est mise à pleurer de désespoir quand on a appris que la lumière de la ville souterraine venait de cristaux situés à l'extérieur, dans une carrière à ciel ouvert que de très vilains agents immobiliers capitalistes allaient transformer en centre commercial... je ne sais plus dans quel ordre les infos ont été données, mais le cumul a été trop pour moi et, pour une fois, je n'ai aucun remords à laisser tomber en cours de route.

Enfin, ce titre aura eu le mérite de me faire découvrir les éditions Didier Jeunesse... dommage pour un premier contact.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Denent 04/10/2013 20:56

De superbe roman magique ou on a l'impression que le monde imaginaire devient réel