Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Roland C. Wagner

6 Août 2012 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

couv2 0328 - CopieCe qui est formidable, avec les "réseaux sociaux", c'est la rapidité de l'information.

Ce qui est épouvantable, avec les "réseaux sociaux", c'est la rapidité de l'information.

Elle vous arrive brute, se jette sur vous, vous saute au visage.

C'est ainsi qu'on apprend sans s'y attendre des nouvelles tragiques.

Auxquelles on ne se serait, de toute manière, pas attendu, tant elles paraissent démentes, improbables, impossibles. De mauvais goût.

 

On ne peut pas dire que j'ai bien connu Roland C.Wagner. Par contre, que je l'ai connu, oui. En tant que lectrice, tout d'abord, et encore, et toujours, il n'y a pas si longtemps, j'écrivais ici au sujet de Rêves de Gloire, monstre littéraire s'il en est. J'écrivais aussi ailleurs au sujet du Prix Rosny.

Prix que Wagner a eu six fois. Ce qui fait de lui l'auteur qui l'a eu le plus à l'heure actuelle, et il ne l'avait pas volé.

 

C'était hier. En parallèle, j'étais d'ailleurs allée une fois de plus sur sa fiche nooSFere, lister avec ma moitié poilue les titres qui nous manquaient. Un peu plus tôt, nous parlions de Rêves de gloire d'ailleurs, roman qu'il a adoré lui aussi, je pourrais pousser les révélations jusqu'à vous dire qu'il est fan de Wagner et... et que j'avais demandé à l'auteur plusieurs dédicaces pour lui.

 

Car à côté de l'oeuvre, il y a l'homme. Croisé à de nombreuses reprises sur des salons, des festivals, des conventions. Toujours inratable, que ce soit par ses tenues colorées, son goût de la provocation ou, surtout, par sa culture, son intelligence, son acuité sur les phénomènes de société, le monde, la littérature, la vie.

 

Un putain d'homme, un putain d'auteur. Et une putain de perte.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivier Tomasini 06/08/2012 23:10


J'avais inscrit Rêve de gloire dans ma shopping list, ce sera quand même pour plus tard. Je l'ai croisé à une convention mais sans lui parler. J'ai lu quelques uns de ses livres mais peut être
encore plus ses nombreuses interventions sur des forums.


J'ai surtout une pensée pour sa fille qui perd son père à l'âge de 18 ans.

Angua 08/08/2012 20:02



Oh oui... j'ai perdu mon père alors que j'étais à peine plus âgée, et j'imagine ce qu'elle peut traverser. Je pense bien à Sylvie Denis, également... croisée moins souvent que Roland, mais
suffisamment aussi pour l'apprécier en tant que femme et non seulement en tant qu'auteur...