Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Retour sur l'horizon

17 Février 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

retour sur l'horizonEnfin terminée, la lecture de cette anthologie sortie à l'occasion des dix ans de la collection Lunes d'encre!
Depuis le temps qu'elle agitait le fandom (et je ferai à peine allusion à un débat de bientôt 600 sur le sens of wonder métaphysique de la SF sur un forum de ma connaissance), j'en attendais beaucoup. Et comme souvent dans ces cas-là, je suis un peu déçue. intéressante.
Un peu seulement, car on trouve d'excellents textes dans ce recueil. J'ai particulièrement apprécié Les Fleurs de Troie, de Jean-Claude Dunyach, qui mêle habilement les thématiques de l'addiction geek et de l'intelligence extraterrestre, ou encore Lumière Noire, de Thomas Day, qui plante un univers dévasté et dirigé par une IA (encore) aux objectifs finalement bien humanistes. Peut-être est-ce d'ailleurs ce texte que j'ai préféré... pas seulement pour l'univers post-apocalyptique qu'il met en place, ni pour son traitement du thème, plutôt classique, mais bien pour l'entité électronique qui tire les ficelles et se distingue de celles que j'ai pu croiser par ailleurs.
Autre excellent texte: Terre de Fraye, de Jérôme Noirez. J'avais découvert cet auteur pour qui beaucoup criaient au miracle avec Féerie pour les ténèbres, qui m'avait laissé de marbre, et cette nouvelle m'a agréablement surprise. Un monde vérolé (encore), où des créatures à la provenance incertaines montent des flots, tandis que le niveau de ceux-ci monte...
Un autre encore, "Les trois livres qu'Absalon Nathan n'écrira jamais". Une nouvelle où la Sf est un prétexte, une ficelle qui permet de donner vie à un personnage de détecteur d'artiste, et surtout une réflexion poétique et noire sur l'écriture.
A côté d'autres nouvelles de qualité, se trouvent aussi quelques ovnis littéraire. Daylon et David Calvo, surtout... si je n'ai vraiment pas compris grand-chose au 2e, le premier m'a d'autant plus déçue que l'idée de départ me semblait hyperGâchée par un style dépouillé, qui s'est sans doute voulu poétique et a fini pauvre, et le choix d'un point de vue secondaire à ce qui aurait pu faire l'intérêt de l'histoire. Je l'avoue, rien ne m'agace plus que de voir lancer des mystères, des évènements (ici, la présence dans le ciel de géants reliés à la terre par une sorte d'ancre ombilicale), et des les délaisser complètement, plantant là le lecteur. Surtout pour centrer l'histoire sur une relation d'une banalité à pleurer entre un homme et une femme.

Au final, une anthologie toutefois agréable, même si je ne la trouve pas à la hauteur de ce qu'aurait mérité Lunes d'encre.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Guillaume44 21/02/2010 09:44


Cette anthologie a vraiment son petit succès chez les blogueurs !