Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Remplis ta liseuse : Appel d'air, tome 2

6 Mai 2012 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Il y a cinq ans, un petit recueil de nouvelles paraissait aux éditions ActuSF, sous le titre prometteur d'Appel d'air. Recueil engagé, publié au lendemain d'une élection inquiétante, qui rassemblait des textes brefs de nombreux auteurs chevronnés et débutants.

Les temps étant ce qu'ils sont, l'heure est à la sortie du deuxième Appel d'Air, téléchargeable sur le site d'ActuSF. N'hésitez pas, c'est gratuit, et il y a du bon.

appel-air-2.jpg

Je suis plutôt déçue par ce second recueil, mais je le pense sincèrement quand j'écris plus haut qu'il contient de bonnes choses. Si la globalité me parait de moins bonne qualité que le premier (plusieurs poèmes m'ont laissée... heu... perplexe devant tant de naïveté ? Mettons ça sur le dos de mon désamour de la poésie contemporaine.), plusieurs nouvelles sont néanmoins excellentes. L'écran bleu de la mort évoqué par Ketty Steward, par exemple, qui a le mérite d'être aussi pensé qu'amusant, ou le médecin sans humanité (dans un premier temps) brossé par Lucie Chenu, valent le détour. Tout comme l'interview imaginaire proposée par Claude Ecken... sans doute mon texte préféré.

 

Bref. Téléchargez-le, faites-vous un avis, voilà un bon moyen de patienter en attendant les résultats de ce soir.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivier Tomasini 07/05/2012 14:56


5 années après le premier (j'ai gardé mon chèque de droits d'auteur en souvenir) l'ère Nicolas Sarkozy se termine. Peut être n'y aura t'il pas d'appel d'air 3. A moins qu'il ne nous
faille reprendre les plumes et les drapeaux de la révolte après les législatives. Pour ce qui me concerne, j'ai vêcu la suite de "mon" appel d'air dans la rue et je vais continuer.

Angua 07/05/2012 15:53



J'aimerais, mais que j'aimerais qu'il n'y ait pas besoin d'un 3e Appel d'air ! Même si l'angoisse électorale immédiate est passée, je reste (très) pessimiste en ce qui concerne l'avenir.
En attendant, une petite bouffée d'oxygène ne fait pas de mal !