Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Plaisirs fétichistes

28 Décembre 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Et là, avec un titre pareil, mes stats explosent littéralement ! Imaginer la tête de ceux qui auront tapé cette requête et arriveront ici me fait pouffer d'avance.

Et oui, plaisirs fétichistes ou presque, car j'ai passé ces derniers jours à sortir tous mes livres de ma bibliothèque. Oui, tous, un par un (enfin, "tas par tas", plus exactement), pour les ranger à nouveau au fur et à mesure, après un passage par la phase "catalogue". Pourtant je suis loin d'être maniaque (certains me qualifieraient même de bordélique, pff !), mais pour les livres... il faut être pragmatique, j'en étale vite de tous les côtés, je les entasse, je les manipule, je les feuillette, voire même, je les lis, et pour tout ça, j'aime trouver quand j'en cherche un précisément.

Toujours d'un point de vue pratique, je sais en gros ce que j'ai, mais pas dans le détail. Voilà, maintenant, je sais. j'ai découvert que j'avais trois romans de Cendrars, en trois endroits différents. Qu'Hugo est presque aussi présent que Pratchett, mais que le rangement avec romans d'un côté, théâtre d'un autre, et poésie encore d'un autre, ne rendait pas la chose flagrante. Que j'ai plus de doublons que je ne le croyais (ou presque doublons, mes 3 Liaisons dangereuses ne sont pas de la même année, ni du même éditeur et n'ont pas le même appareil critique). Et tout cela, grâce à cela :

 

livrotheque.png

 

... et à un cadeau de l'année dernière, qui avait laissé perplexe une bonne partie de mon entourage, à savoir un lecteur de code-barres.

Au-delà de la répétition du Bip à chaque enregistrement, faire passer mes 1800 et quelques livres entre mes mains m'a procuré beaucoup de plaisirs. Et d'émotions. Les souvenirs associés à certaines lectures sont très forts, que ce soit le lieu ou l'époque de ma vie qu'elles rappellent. Ces livres offerts et pas encore lus. Ceux qui viennent de disparus chers. Ceux qui ont marqué des tournants dans ma vie. Ceux qui attendent. Ceux que j'ai découvert pour la première fois, ignorant autant leur existence que leur présence sur mes étagères. Ceux qui sentent le vieux papier. Ceux qu'il faut relire... la liste est longue !

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olivier TOMASINI 20/02/2012 21:09


Oui c'est honteux de tromper les gens avec de tels titres. Heureusement que j'avais flairé l'arnaque.


En revanche le truc du code barre ça m'intéresse, moi j'avais répertorié le 1/3 de mes livres avec un logiciel gratuit mais en tapant ISBN et donc... pfffff au bout d'un moment.

Angua 20/02/2012 22:25



Oh, ça me fait plaisir d'avoir de te voir par ici !


Pour les code-barre, le truc est hyper-simple : on m'a offert une bonne vieille douchette, identique à celles qu'ont les bibliothécaires. Par contre, je ne l'avais pas précisé dans mon article,
mais ce logiciel, aussi pratique soit-il commence a commencé à ramer passés les mille bouquins... à moins que ce ne soit mon ordi ?



Acr0 29/12/2011 12:40


Ca ne s'appelle pas être bordélique, mais être amoureux des livres ;) Ils sont faits pour vivre, pas pour prendre la poussière.
1800 livres... waouh ! Impressionnant.
Effectivement, le lecteur de code barre a dû être un cadeau grandement apprécié ;)

Angua 29/12/2011 19:47



C'est exactement ça, j'en suis une grande amoureuse ! Il me manquait le bon logiciel pour me lancer, et là, c'est chose faite !