Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Maïté Coiffure; Miss Charity (Marie-Aude Murail)

4 Février 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Oui, je suis flemmarde, et je vous fais un seul article pour le prix de deux (va bien falloir que je me remette à jour de ces lectures en retard...). Comme le hasard a mis deux romans du même auteur dans mes mains récemment, voilà une excellente occasion d'être efficace.

maite-coiffure.jpgCommençons par Maïté Coiffure. Je l'ai ouvert car il traînait dans mon sac (oui, oui, le sac du prof de français est toujours envahi par un tas de bouquins, sans qu'on sache vraiment pourquoi, ni comment ils y sont arrivés ) et n'avais rien d'autre à me mettre sous les yeux dans le bus. Louis a 15 ans, doit se soumettre à la coutume du stage en entreprise en 3e et se retrouve à pousser la porte du salon de coiffure fréquenté par sa grand-mère. Sceptique dans un premier temps, il y découvre finalement un monde nouveau et se laisse séduire par de la  jeune coiffeuse plus âgée que lui et malmenée par son rustre de petit ami, intriguer par le seul homme de la boutique et découvre finalement sa voie dans une branche qu'il n'aurait jamais envisagée auparavant. Bon, avouons-le: c'est gentillet, plein de bons sentiments mais extrêmement agréable à lire (surtout dans le bus!). Et pour une fois qu'en jeunesse, on nous parle d'homosexualité, et qu'en plus, ce n'est pas le sujet central du roman. D'ailleurs, mes élèves se l'arrachent depuis qu'un rebelle notoire me l'a rendu en me disant "C'est vachement, bien, madame!", c'est dire!

charity.jpgMiss Charity est arrivé de ma propre volonté, et pas seulement parce que son format rend le hasard de mon sac impossible. J'en avais lu plein de bonnes choses, entre autres chez Cunéipage et Cachou, et le lorgnais depuis quelques temps déjà au CDI du collège.
Et je ne le regrette pas. Charity Tiddler est une enfant de la bonne société victorienne, de ces petites filles qu'on ne sort de la nursery que pour l'exhiber aux invités avant son entrée dans le monde. Peu lui importe, elle est épanouie entre tous ses animaux (notons d'ailleurs que le 1er de ses lapins a droit à quelques jours de sursis avant la casserole et sera baptisé Pâté, histoire de s'habituer). La nature la fascine, elle se passionne entre pour les cultures de moisissures (intéressantes en plein soleil), l'aquarelle des champignons, et les tentatives de sauvetage de bestioles mal en point.
Ce roman est particulièrement réjouissant. Pas pour l'intrigue, sans surprise, mais vraiment pour le ton de Charity. Ce qui semble être de la naïveté dans les premières pages se révèle vite une profonde ironie, et j'ai vraiment bien ri à plusieurs reprises. Idéal pour oublier hier que le net était en panne!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article