Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Lectures en vrac

17 Janvier 2013 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Et voilà, si le retour en classe ne m'empêche pas de lire, il freine sacrément mes bonnes résolutions de vacances de tenir à jour ce blog ! Si je compte bien trouver le temps de développer des articles sur certains titres, je ne le ferai sans doute pas pour d'autres, dont je veux tout de même garder une trace.

 

roulottes.jpgTout d'abord, un livre sympa plein de belles images : Roulottes, de Jeanne Bayol.

Si l'introduction sur la passion de l'auteur pour les roulotte, très orientée déco et restauration m'a laissée de marbre, la suite, bien que peu développée sur chaque point, me parait une bonne entrée en matière sur le sujet. Histoire des roulottes et de leurs habitants, tziganes ou circassiens (une belle partie consacrée aux Bouglione, même si l'idée des animaux voyageant à travers les continents a fait frémir l'amie des bêtes qui sommeille en moi), de l'évolution des modèles, de leur fabrication, de leur aménagement... lecture d'une soirée bien sympa qui laisse finalement rêveur.

 

Vaguement sur le même thème, la Zingarina ou l'herbe sauvage, roman largement autobiographique de Sandra Jayat. J'ai zingarina.jpgvraiment eu du mal à y entrer. Ce ne fut pas désagréable, mais l'écriture me laisse perplexe... laissons de côté certaines coquilles grosses comme des oeufs d'autruche (personne ne relit, chez Max Milo ?), il y a effectivement ce qu'on pourrait appeler de la poésie, mais je l'ai trouvée trop souvent proche de la simplicité, voire de la naïveté. L'auteur retrace son parcours, de la fuite du camp tzigane où elle a vu le jour, refusant de se marier pour ses 15 ans à celui qu'on a choisi pour elle, à sa traversée de la France pour gagner Paris où elle espère rencontrer Django (oui, LE Django). Si elle arrive trop tard pour lui, elle rencontre néanmoins une galerie de personnages phare du monde littéraire, et la voilà poète, artiste, et toujours amoureuse de la liberté. La quatrième de couverture promet une "plume onirique", c'est belle et bien le cas.... mais trop pour moi. Pourtant, je me croyais capable de suspendre mon incrédulité mieux que ça.

 

Peut-être l'enchaînement s'est-il mal fait car juste avant, j'ai relu Le Grand Meaulnes, que je ne crois pas nécessaire de présenter. Là, j'étais dans une écriture que je qualifierais de poétique, et qui me plaît. Le personnage de Meaulnes, celui de Frantz, leurs visions d'absolu et leurs rêves de perpétuels adolescents me touchent encore, bien des années après ma première lecture. A ma grande surprise, l'alchimie a fonctionné aussi chez l'un de mes élèves, pas lecteur pour deux sous, dans les mains de qui je l'ai collé arbitrairement.

 

histoire-france.jpgDans un genre encore complètement différent, L'Histoire de France pour ceux qui n'aiment pas ça, de Catherine Dufour, vient de bien égayer mon après-midi : en moins de 300 pages, voilà une bonne occasion de se remettre à jour sur la question et de sérieusement se poiler entre une succession d'anecdotes bien choisies et la plume décidément unique de l'auteur. De toute manière, je ne peux pas être objective sur ce qu'elle écrit, il y a quand même eu Le Goût de l'Immortalité, et Blanche-Neige et les lance-missiles, tant qu'elle écrit si efficacement, je continue à la pardonner de ne plus faire de SF.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article