Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

La question du mien de genre

8 Mars 2013 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Attendez, journée de la femme, quoi, zut, bordel ! Avant de rentrer, je pensais vivre une soirée comme les autres, à m'en foutre prodigieusement.

 

Et puis, le net étant ce qu'il est, on croise un lien, un autre, on sait que, comme chaque année, comme pour chaque journée de la fouine albinos, du panda borgne, du sida à ruban ou de l'handicapé qui bave, il y aura les "pour" les "contre", les "on s'en fout mais on le dit quand même", et que le lendemain, on passera à autre chose, fort d'une conscience allégée.

 

Et puis, l'idée fait son chemin. Je hais le machisme. Je hais le féminisme. Je me retiens de le répéter pour rester avenante avec les gens et éviter de m'agacer. Pour moi, le vrai combat, c'est celui de l'égalité, pas de la prédominance de l'un sur l'autre. D'ailleurs, ces derniers jours, un Odieux Connard a mis un nom sur une façon de voir qui va comme un gant. L'agnoslipisme, voilà qui me plait.

 

Et puis, c'est mon blog, j'y fais ce que je veux. Je suis même dans le thème : je parle essentiellement de mes lectures, et parmi elles... les heures sur le net sont nombreuses. Je suis une (très) grande lectrice de blogs que je ne commente jamais, et de sites divers et variés, souvent via mes contacts FaceBook, parmi lesquels bon nombre de gens intelligents qui s'interrogent et s'intéressent au monde qui nous entoure et ses dégueulasseries.

 

La journée de la femme en est quand même une belle.

Amis bloggueurs, peut-être avez-vous vu ce classement et les quelques échanges qui s'ensuivent ?

Ce n'est pas bien méchant, pourquoi s'emporter ? C'est vrai, pourquoi ? Comme cet article de Libé, franchement, ils n'en font pas un peu trop, là ? Je n'ai pas poussé mes recherches, ces deux exemples suffisant à me faire fulminer et hurler.

Ce classement et les conneries relevées par Libération sont symptomatiques d'un regard sur la femme qui me dérange profondément. Oui, une femme peut s'intéresser à la décoration, à la mode, à la cuisine, et il y a d'excellents blogs en la matière, certains même cités par l'article. Oui, une femme peut être heureuse qu'on lui offre une rose ou des cosmétiques.

 

Mais parlez-moi de cuisine ou de mode parce que je suis une femme, offrez-moi une rose ou du maquillage parce que je suis une femme et vous aurez trouvé le meilleur moyen pour que je vous méprise et que je me retienne de brailler comme un écorché. Laissons de côté le fait que si on définit ainsi une femme, je n'en suis pas une et que je m'en fous.

 

Bref.

 

J'ai un sacré problème avec la notion de féminité, qui nous ronge aussi efficacement que la burka quand elle se limite à ces abrutitudes commerciales et sclérosantes.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Cachou 16/03/2013 22:55


Je peux comprendre l'agacement, je l'ai été autant ce jour-là, par plein de trucs. Par contre, j'ai entendu une émission radio très intéressante sur les Femens ce jour-là, plus intéressante par
les réactions du présentateur que par l'explication du mouvement, parce que ce dernier n'arrêtait pas de rapprocher féminisme de "refus du maquillage" et autres absurdités, et il a été remis à sa
place par une femme qui lui a expliqué que si lui avait le droit de se raser et de mettre de beaux vêtements pour avoir belle allure, les femmes également... Si ça t'intéresse, c'est là:
http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4587325 (à partir de 107' et surtout le passage à 117')(c'est très intéressant à écouter parce qu'on a une personne avançant des
arguments qu'elle veut féministe - Brice Couturier - et qui rentre dans le cliché, en dénonçant des choses comme le maquillage donc).

Angua 18/03/2013 18:44



J'irai l'écouter (en croisant les doigts pour que ce soit disponible encore quelques jours!), merci pour le lien !



Cachou 16/03/2013 13:19


Ce qui est amusant, c'est que tout le monde parle du 8 mars comme de la journée de la femme, ce qu'elle n'est pas. C'est la journée des droits de la femme. Et ça fait toute la
différence. Parce qu'il nous faut encore une journée pour essayer de conscientiser les gens sur le faits que les femmes ne bénéficient pas des mêmes droits que les hommes. Au point que même cette
journée-là, on ne finit que par parler d'une fête tendance "fête des mères" sans les enfants à la clé, en laissant de côté le vrai propos de la chose. J'en viens à détester ce 8 mars pour tout ce
qu'il fait ressortir d'injustices et de comportements agaçants envers les femmes...


 


Mais une petite question: le féminisme, par définition, ce n'est pas le fait de proclamer la supériorité d'un sexe sur l'autre, ça, c'est la mysandrie. Le féminisme, c'est simplement la lutte
pour obtenir des droits et des reconnaissances égales, c'est de l'égalitarisme, si ce n'est que le premier terme a été inventé avant le second et ne se préoccupe que de notions de genre. Alors,
pourquoi haïr le féminisme alors que tu es pour ce qu'il défend, c'est-à-dire l'égalité entre les sexes?

Angua 16/03/2013 18:55



Tu as bien vu : derrière mes propos extrèmes, je suis profondément féministe dans le sens où je rêve à l'égalité totale et absolue des sexes. Je n'ai pas nuancé mes propos (j'étais un peu
agacée... ) faute de me retrouver réellement dans une mouvance féministe. Les rares que je connaisse sont trop
souvent extrêmes (par exemple, les Femens, pour ne pas les citer) et à l'heure actuelle, je ne sais pas encore quelle "féminisme", nommé comme tel parvient à exprimer de la nuance et revendiquer
une égalité réelle, non la supériorité d'un sexe sur l'autre dans tel ou tel domaine... Bref, au fond, je m'agace beaucoup, et surtout, je cherche encore.



Olivier Tomasini 12/03/2013 21:15


Oui, mais la journée de la femme existe comme la fête du travail. Histoire justement de nous rappeler qu'il y a comme un problème quelque part (et 365 jours par an sauf années bissextiles). En
revanche, on peut encore rêver de voir ce jour disparaître dans un futur et pour de bonnes raisons (la journée de la femme, pas la fête du travail).

Angua 13/03/2013 18:53



Je sais bien ! ;) J'étais un peu fâchée en écrivant cela... au fond, ce n'est pas la journée de la femme en elle-même qui me pose problème, elle a largement de quoi exister hélas, mais bien tous
les détournements honteux qu'on en trouve ici et là.