Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Interférences (Yoss)

7 Mars 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

interferencesUn petit pays, gouverné par un affable Dictateur (Suprême Timonier du Destin National), est voisin d'un grand pays. Le grand pays a une industrie prestigieuse, et posséder une télévision qui y a été fabriquée quand on vit dans le petit pays est, sinon signe de richesse, du moins preuve de réussite.
La famille Perez fait partie des heureux possesseurs d'un téléviseur importé du grand pays. Il permet parfois de capter ses émissions, mais il arrive également que l'appareil soit capricieux et transmette une image de qualité douteuse, obligeant M.Perez à sortir appliquer la méthode cinétique, "technique sophistiquée inventée par les électroniciens du petit pays pour réparer tout type d'équipement", laquelle nécessitant un marteau et son intervention sur l'antenne.
A son retour devant l'écran, tout a changé. Il faut une journée à la famille Perez pour comprendre que leur téléviseur diffuse maintenant... des émissions du lendemain, des semaines suivantes, voire, de l'année suivante. Le secret s'évente rapidement, impliquant le débarquement des services secrets chez eux, puis le constat: l'impossible a lieu. Impossible qui ne peut que servir les intérêts du petit pays face au monde...

Peut-être est-ce le moment de signaler que l'éditeur sous-titre "SF cubaine"? Un détail a priori anodin, mais qui prend rapidement tout son sens, non seulement pour la lecture entre les lignes qu'il implique, mais surtout quand on songe à l'édition de la SF latino-américaine (j'invite d'ailleurs qui ne l'aurait pas encore fait de se plonger dans le dossier qui y est consacré dans le dernier Galaxies NS!) A noter d'ailleurs, un paratexte riche, composé d'un interview de l'auteur et d'autres nouvelles, peut-être moins réjouissantes, mais bien agréables elles aussi.

Les trois nouvelles qui forment ce roman sont une lecture jubilatoire, bourrée d'humour et de clins d'oeil, et il y avait un moment que je ne m'étais pas tant régalée. Du cynisme, un humour noir et léger, des situations de départ totalement loufoques traitées avec le plus apparent sérieux... un style et des idées bien différents de ce à quoi nous (ou "je") suis habituée à lire en SF sortie ces dernières années. Un vrai bonheur, dans une langue rapide, joueuse, efficace, admirablement traduite par Sylvie Miller. Bref, un texte auquel je souhaite le GPI!

Une autre lecture réjouie sur le blog Mes Imaginaires.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article