Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Eveil (Robert James Sawyer)

12 Mars 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

eveil"Caitlin, seize ans, jolie, enjouée, surdouée (surtout en maths), est aveugle de naissance.", nous annonce la 4e de couverture. J'avoue que cette seule phrase est capable de me couper toute envie de lecture, c'est bien parce que le roman est paru dans le mythique collection Ailleurs et Demain que je m'y suis lancée. Oui, je sais, on y trouve des ratés aussi, mais pour moi, elle reste la collection de Dune, de Stross, et des autres encore...
"Est-ce bien nécessaire?", m'ont demandé des amis lecteurs de SF (échaudés par Rollback, précédent roman publié dans la même collection). J'avoue que là, j'ai eu une seconde appréhension, ils me connaissent et lisent suffisamment pour savoir ce qui en vaut la peine et/ou va me plaire...
Toujours est-il que je ne me suis pas laissé impressionner! Et... je ne l'ai pas regretté. Attention, entendons-nous bien: cette dernière phrase ne signifie pas que j'ai adoré ce roman, mais j'y ai néanmoins passé un bon moment.
La Caitlin sus-mentionnée, donc, dont le famille vient d'arriver du Texas, fait sa rentrée dans un lycée canadien. Les premiers chapitres n'ont d'ailleurs pas été pour me rassurer: l'impression de commencer un roman pour ado ré-écrit des milliards de fois n'est pas que subjective... le bellâtre, le bal du lycée, la copine qui glousse, bref, de bons points de repères, pour ne pas dire poncifs.
Caitlin est également une geek. Il parait que c'est une surdouée des maths, mais l'essentiel du temps que nous la voyons passer sur le web est consacré à son webjournal. Et un beau jour... un éminent chercheur japonais la contacte pour lui proposer une opération novatrice qui pourrait lui donner la vue. Mais ne voilà-t-il pas que les premières images qu'elle voit sont justement un ensemble de ronds et de lignes... car Caitlin est en connexion directe avec le World Wide Web. Et ce qui apparaît d'abord comme du "bruit de fond" serait une forme d'intelligence...
Je reconnais que l'ensemble est rythmé et se lit très facilement, dans la classique mais toujours efficace construction anglo-saxonne qui consiste à passer d'un personnage à l'autre au changement de chapitre. Se mettent en place des intrigues parallèles (un singe qui communique peint des portraits, les Chinois, en bons ennemis de la liberté d'expression, coupent leur pays du web une semaine entière), dont on se doute bien qu'elles rejoindront Caitlin dans les tomes à venir (encore deux à paraître), et pour ne rien vous cacher, même si ma lecture fut agréable... je crains que rien de bien original n'arrive par la suite.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

anne 16/05/2010 20:17



okkkkk, oublie, je viens de le retrouver : Et la planète sauta, de Bruss. Je suis une nouille, c'est avéré.



Angua 19/05/2010 14:57



Heureusement que tu l'as retrouvé, je ne le connaissais pas! Dans ces cas-là, il y a sinon de bonnes chances de s'y
retrouver en passant par les recherches avancées de nooSFere.



anne 16/05/2010 20:15



Ah là là, cette collection, qu'est-ce que j'ai pu en lire ! D'ailleurs, toi qui es un peu la spécialiste, je recherche depuis super longtemps un bouquin SF de cette collection (enfin, je crois),
dont le titre (ou au moins la toute dernière phrase du roman) était : "et la Terre explosa" Ou "Et la planète sauta". Ou qqchose comme ça. Impossible de remettre la main dessus, alors que j'avais
été soufflée par ce dénouement : faire mourir tout le monde après des centaines de pages d'aventure et de suspens, quel courage, quel pied ! Ca te dit qqchose ?