Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Entre chiens et loups (Malorie Blackman)

5 Mai 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

entre-chiens-et-loups.jpg

Callum et Sephy ont grandi ensemble,malgré tout ce qui aurait du les séparer. En effet, Maggie, la mère de Callum est au service de Jasmine, la mère de Sephy depuis des années; Maggie, blanche, est une Nihil, humaine au service des autres et condamnée à des tâches subalternes par sa couleur, tandis que Jasmine, noire, est née de la bonne couleur pour être est l'épouse délaisséE de Kamal Hadley, politicien en vue à la vie a priori parfaite et irréprochable.

Un beau jour, c'est le drame: Meggie ne comprend pas que Jasmine a besoin d'une couverture pour cacher à son mari qu'elle a passé la soirée avec un amant, et se voit renvoyée... séparant provisoirement Callum de Sephy. Provisoirement seulement, car Callum fera partie des premiers Nihils autorisés à étudier avec les Primas... leur amour  naissant prend de plein fouet les préjugés qui règnent, attisés par les actes de la Milice de Libération, groupe terroriste bien décidé à imposer l'égalité, quels qu'en soient les moyens...

 

Autant le dire, j'ai vraiment été séduite par ce roman. La seule véritable originalité (même si l'idée avait déjà été développée par Ursula Le Guin, faudra d'ailleurs que je trouve dans quel texte!) réside dans la création d'un monde où les couleurs de couleur-de-la-haine.jpgpeau ont amené une hiérarchie différente de celles auxquelles l'histoire nous a confrontés, mais l'histoire d'amour adolescente est sans mièvrerie aucune et rien que ça, en littérature jeunesse, ce n'est pas rien. Je trouve d'ailleurs que le prix des Inco était largement mérité pour ce titre. Pas de faux sentimentalisme, pas de pitié, des moments durs et... profondément cohérents. Jude, le frère de Callum en est un exemple parfait. Personnage du "méchant", il est froid, calculateur, meurtrier,  d'un réalisme qui fait froid dans le dos... mais peut-être pas tant que Callum, finalement, le plus attachant dans ses douleurs et ses colères. Pas de happy end ici même si on se sent en droit de l'espérer, juste... des hommes, profondément humains, qui ne peuvent laisser de marbre.

 

La lecture de la suite, La Couleur de la haine ne s'impose pas une fois la dernière page tournée, mais j'avoue que j'étais curieuse (et un peu dans le besoin de lecture facile, merci VanderMeer!), et l'ai lu tout aussi rapidement. Soyons honnêtes, les actions traînent en longueur et il y a moins de surprises dans les évènements. Ce second tome confirme la solidité de la plume de l'auteur et son talent à construire des personnages durs et pourtant pitoyables, mais le plaisirchoix-d-aimer.jpg de les retrouver a largement compensé.

 

Finalement, la déception est arrivée avec Le Choix d'aimer (ATTENTION! Spwales!). Une partie de la narration, toujours polyphonique, est prise en charge par Callie Rose, la fille de Sephy et Callum, et les aller-retour entre son enfance et le drame final traînent en longueur, appelant un dénouement présenté dès les premières pages... Du coup, je me tâte pour le 4e... plus tard, peut-être?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Luna 15/04/2011 08:41



La série "Entre chiens et Loups" est absolument géniale : elle est super bien écrite et nous fait réfléchir sur le monde qui nous entoure... C'est parfois difficile d'inverser les rôles dans une
société mais c'est fait ici avec beaucoup de talent !


Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur le premier tome "Entre chiens et loups" sur mon blog...


 


Joli article, je reviendrais ;)


Bonne continuation !!