Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Chasseurs de fantasmes (anthologie réalisée par Jeanne-A. Debats et M.Fontayne)

7 Mars 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

chasseurs-de-fantasmes.jpgLa sortie des anthologie 69 et Chasseurs de fantasmes étaient simultanée, mais il semblerait que l'écho qu'elles rencontrent ne l'est pas tout à fait, les avis sur la première se multipliant au détriment de la seconde. Voilà donc, en complément à celle de 69, ma lecture de Chasseurs de fantasmes.
Deux recueils de SFF érotiques, donc, mais au final, deux recueil bien différents. La consigne donnée  aux auteurs
pour celui-ci était la suivante: "Ecrivez une histoire de SFFF qui comporte du cul assumé, sans voiles, que les ciseaux du censeur ne pourraient retrancher sans faire perdre tout son sel à l'histoire racontée.", ce qui donne des résultats bien différents les uns des autres, mêlant de belles réussites et des textes qui me laissent sceptique.
Pour commencer par ces derniers, L'Anémone de ML Schultze m'a paru inutilement... vulgaire. Oui, à mon sens, l'art de l'écriture érotique est d'éviter l'écueil de la pornographie, et ce texte y sombre vite, dans une langue (volontairement?) pauvre à mon goût, mêlant oralité et interpellations au lecteur pour bien lui rappeler que le narrateur s'exprime comme il veut. J'avoue que le procédé m'agace vite...
Sceptique aussi car plus d'une fois, la progression des intrigues s'est déroulée sans surprise jusqu'à la chute. Je pense à Il tire son glaive dans les nues, de Leni Cèdre, ou les Autres de Christian Vilà, deux textes au demeurant bien écrits, mais... à la fin courue d'avance.
A côté de ces nouvelles, d'autres nettement meilleures, voire, excellentes. Le texte de Dunyach, par exemple, réussit l'exploit d'exploser de sensualité sans un terme cru, ou celui d'Ayerdhal parvient à raviver la thématique cent fois rabattues de la télépathie.
Ma lecture de 69 est peut-être lointaine (et mon exemplaire prêté, impossible de vérifier!), mais j'ai trouvé que le sexe était beaucoup plus associé à la souffrance dans Chasseurs de fantasmes... dans des proportions lassantes. La question de la morale revient à plusieurs reprises elle aussi, notamment dans Thaïs sur la mauvaise pente, texte réjouissant par ses délicates pointes d'humour (on y apprend entre autre que la ville de Sodom est "un trou entre deux collines", et on croise un personnage de phallomancienne.
Le plus beau des textes de ce recueil est à mon avis Simulation LOVE de Li-Cam. Un merveilleux texte d'amour, mais d'un amour déshumanisé... où un homme croit expérimenter une IA. Ce texte est vraiment mon préféré. L'association entre sexe et sentiment y est réussie, rendue d'autant plus tragique par l'identité mécanique de l'un des protagonistes.... Simulation LOVE est exactement basé sur la chimie du cerveau à l'origine du sentiment. Rappelant la profonde solitude de l'homme et son profond besoin d'amour?



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Lucie Chenu 30/03/2010 07:16


Je vois ce que tu veux dire. Merci :)


Lucie Chenu 29/03/2010 13:30


Tu n'as pas aimé (R)EVE ?

Bon, tant pis :)


Angua 29/03/2010 22:58


Je l'ai bien aimé, mais... sans plus! J'avoue que je l'ai trouvée un peu trop classique... néanmoins, un bon signe: je m'en souviens contrairement à l'Anémone qui s'est déjà effacée de ma
mémoire défaillante!