Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Barrayar, L'apprentissage du guerrier (Lois McMaster Bujold)

7 Juin 2010 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

BARRAYAR-copie-1.jpgJe crois que je suis tombée dedans. Cela m'est arrivé comme ça, sans prévenir, et surtout sans que je m'y attende.

Il y avait un bon moment que j'avais lu des commentaires au sujet de la série des Vorkosigan, dont le titre surgit de temps à autre sur les forums spécialisés ou moins branchés SF.

Puis il y a eu le premier. Bien, le premier, sympa, agréable, tout ça.

Et est arrivé le second, Barrayar.

Je ne sais trop comment, mais tout à coup, je l'avais terminé.

Il faut dire qu'il est particulièrement haletant (ACHTUNG! Qui n'aime pas les spwales peut s'arrêter ici!). Aral a pris ses fonctions de régent, chargé de veiller sur le jeune empereur Gregor tandis que Cordelia, elle, veille sur son ventre qui s'arrondit. Bref, tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais nous sommes sur Barrayar, où les complots ne s'arrêtent jamais. Bientôt, c'est le coup d'état, voila Cordelia et Aral en fuite, tandis que leur précieux petit est installé dans un réplicateur utérin où il fait face à une attaque chimique subie par ses parents, se développant tant bien que mal...

Rattrapée par des contingences aussi triviales que le temps qui ne s'arrêtent pas quand on lit, je ne l'ai pas lu d'une traite, mais en aurais bien été capable.

Et à peine refermé, je me suis félicitée d'avoir le suivant sous la main, l'Apprentissage du guerrier.

L'avorton handicapé qui poussait dans son régulateur a vu le jour et porte le nom de Milesapprentissage-guerrier.jpg (Piotr, grand-père mal couchant, ayant refusé que son prénom lui soit transmis). Il a 18 ans, et des séquelles de l'attentat vécu in utero: si sa tête est bien celle d'un homme d'un mètre quatre-vingt, il n'en mesure qu'un quarante-deux (hasard?) et ses os sont d'une fragilité affligeante. Malgré son intelligence, il ne parvient à être admis à l'école militaire que devrait intégrer tout Vor...   Heureusement, Elena, la fille de son garde du corps paranoïaque lui change involontairement les idées en l'entraînant en quête de l'histoire de sa mère, et les voilà embarqués pour Betan, planète d'origine de Cordelia, où Miles recrute par jeu un pilote menaçant de faire sauter le spatioport. Sans projet bien arrêté, Miles se lance dans le recrutement et se retrouve bientôt à la tête d'une armée de mercenaires, pris dans un conflit qui ne le concerne ni d'Eve ni d'Adam mais qui a le mérite de le passionner prodigieusement...

Décidément, la série des Vorkosigan est à lire! De l'action, des rebondissements, et surtout, surtout, des personnages qui restent fascinants. Si le saut d'une génération à l'autre au début de L'Apprentissage du guerrier est quelque peu troublant, le charisme de Miles (et de l'auteur) agit rapidement sur le lecteur et l'entraine sans qu'il ne s'en aperçoive.


Manque plus que Miles Vorkosigan, et je pourrai enchaîner les 7 prochains sans crainte de manquer!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

pom' 19/06/2010 07:49



une longue série, j'hésite car je commence puis abandonne



Angua 20/06/2010 10:40



Si tu trouves les premiers tomes, elle mérite vraiment d'être commencée!