Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Baroque'n'Roll (Anthelme Hauchecorne)

20 Février 2012 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

baroque.jpgAuteur dont je connaissais déjà un peu la plume grâce au recueil Hommage à Sir Terence, dans lequel on peut lire "Sale Petite Peste", à mes yeux l'un des textes les plus réussis de cette anthologie (dont je n'ai pas parlé, comme d'une pile de livre au moins aussi haute que moi à l'heure actuelle... tempus fugit !)... je n'avais absolument pas prévu de ramener Baroque'n'Roll du festival Zone Franche, mais que voulez-vous, il est des mots qui déclenchent chez moi des réflexes pavloviens, et happant au passage quelques noms de groupes que d'aucuns qualifient de "gros bruit qui têche", je me suis arrêtée. Et j'ai cédé.

Et même que je ne le regrette pas.

Sont réunies ici quinze nouvelles, parues dans divers supports avant d'être rassemblées. Fantasy, fantastique et horreur se mélangent, dans des histoires hétéroclites qui m'ont plu à des degrés différents. Si je suis restée plutôt hermétique à "L'internat de Tatie Billot" (un pensionnat où les récalcitrants finissent mal) et à "Courrières" (l'accident de la mine revisité), plusieurs idées m'ont amusée, notamment "Permission de minuit" (un vampire s'improvise baby-sitter, s'il réussit, les deux enfants qui lui sont confiés feront partie du salaire), ou "Nuage rouge", où l'influence de Pratchett se fait sentir.

D'autres textes encore jouent avec une certaine poésie morbide, un peu adolescente pour "Madone nécrose". "Noblesse oblique" (ou "noblesse oblige" ? ...titre qui apparaît au sommaire différent de celui qui surplombe le texte) laisse matière à réfléchir, et en parcourant à nouveau le sommaire, je crois que j'ai une préférence pour "Fée d'hiver". Une nuit inquiétante, pendant la seconde guerre mondiale, où la fraicheur de l'enfance rencontre le danger. Finalement, peut-être est-ce quand ils s'éloignent du gore ou de l'humour potache que les textes sont les plus réussis dans ce livre.

Je pense qu'il y a un sacré truc générationnel si j'ai pris autant de plaisir à les lire, entre les groupes dont se réclame l'inspiration de l'auteur et les échos à des textes appréciés par ailleurs, j'ai été servie. En guise de bilan, une bonne lecture de bus, ce qui n'est pas péjoratif de ma part !

 

Un regret tout de même... je ne suis pas extrêmement regardante sur la fabrication des livres en général, mais je crois que les jeunes éditions Midgard ont quelques progrès à faire. Le film qui couvre la couverture se décolle en se tortillant, la pagination de la table des matières ne correspond pas, et les coquilles... glurps.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article