Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Artemis Fowl (tomes 4, 5, 6), Eoin Colfer

31 Juillet 2012 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

 

 

 

Achtung ! Spoilers inside...

 

Comme mon précédent article l'évoquait (article qui n'est pas vieux de deux mois par rapport à celui-ci, vous avez vu ?), j'ai des lectures hautement sérieuses ces temps-ci. Heureusement, pas toutes agrégatives, en parallèle, je suis décidée à lire TOUS les finalistes du Rosny Ainé de cette année, à l'heure actuelle il m'en reste cinq encore...

 

Toujours est-il que poser son cerveau ne fait pas de mal au milieu de la nuit, à l'heure où il est temps de s'endormir en cessant toute réflexion. Mais que c'est chose difficile avec Merjagnan, qui mérite quand même qu'on le lise les yeux ouverts. Et carrément impossible avec les bouquins trop faciles qui me donnent l'impression qu'on me prend pour une imbécile, il faut du facile, mais point trop, alchimie difficile... ce dilemme m'a rappelé que trois tomes d'Artémis Fowl, oui, trois, attendaient sagement dans ma bibliothèque !

 

afolw4Et ce fut donc l'affaire d'une semaine de lecture nocturne, et un excellent choix !

Ma série de lecture a commencé par Opération Opale. Opale, vous vous souvenez ? Opale Koboi, la méchante mégalomane, méchante-méchante ? On la croyait neutralisée, mais ce serait mal la connaître que de croire que c'est définitif. En bonne grosse vilaine, elle avait bien sûr prévue quel châtiment lui serait réservé et savait déjà comment le contourner... seul Artémis, l'ami controversé des fées peut sauver le monde ! Mais sa mémoire a été effacée, les souvenirs sont donc à retrouver...

Ensuite, suivit Colonie perdue. Cette fois-ci, on change de méchant, Opale est bien efficace, mais disons-le, on commence à en avoir fait le tour. Dans le rôle de l'adversaire, la jeune Minerva, 12 ans... autre génie précoce qui a détecté l'existence des fées ! Et très exactement des démons, que tout le monde croyait banni à jamais. Ne voilà-t-il pas, d'ailleurs, qu'ils risqueraient de débarquer dans notre dimension.

Et enfin, Le Paradoxe du temps. Où, après son équivalent féminin, Artémis doit affronter le pire ennemi possible, à savoir lui-même. Si, si, lui-même au sens propre, un indispensable voyage dans le passé le met face à celui qu'il était à l'âge de 10 ans. Et d'une version un poil afolw6.jpgplus jeune d'Opale, décidément !

 

Cette série reste fabuleusement détendante. Rien de condescendant dans mon propos, non seulement, c'était ce que je cherchais, mais en plus, la série reste drôle, intelligente, et évite (parfois de près) les écueils de la littérature de jeunesse actuelle, à savoir un manichéisme trop prononcé des héros, l'histoire d'amour barbante ou la perte de rythme. Là, que nenni. Mieux, d'ailleurs, la dose de SF augmente au point de devenir l'objet central des deux derniers, ce qui n'est pas pour me déplaire... bref, une lecture nocturne idéale, vous dis-je !

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article