Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

A la poursuite des Slans (A. E. Van Vogt)

22 Décembre 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

slan.jpgSi vous avez l'impression que j'ai décidé de combler mes lacunes en SF classiques, vous avez bien raison ! Ce roman plutôt qu'un autre car un collègue et néanmoins ami l'avait un jour casé dans une bibliographie SF pour ses élèves. Autant dire si je me sentais honteuse de jamais l'avoir lu. C'est maintenant chose faite, et rapidement en plus.

 

Jommy est un Slan, une sorte de mutant chassé et haï par les humains classiques pour leurs capacités hors du commun, dont les lectures dans les pensées n'est pas des moindres. Les premières pages du roman font de nous les témoins de la mort de sa mère, d'une fuite éperdue, qui s'achève avec Jommy enchaîné à un lit, victime d'une vieille bien décidée à tirer partie de sa prise, échangeant quelques menus services malhonnêtes contre un abri.

Jommy grandit. Il découvre d'autres Slans, sans cornes (lui-même est équipé de deux "vibrilles" qui le dénoncent), s'en fait poursuivre... et le jour de ses 15 ans, remplit la mission confiée par feus ses parents en récupérant des documents secrets dissimulés dans un non-moins secret endroit. Les choses accélèrent alors pour lui : il a dans les mains de quoi révolutionner l'humanité, et surtout mettre au point des armes nouvelles et s'installer une base où il sera plus ou moins en sécurité.

 

Comment le dire? Je n'ai que moyennement aimé. Pas seulement parce que le retournement final m'a paru bien téléphoné, ou parce que le personnage féminin (enfin, celui qu'on voit le plus) n'a paru bien mièvre. D'ailleurs, tout est dit à son sujet par l'admirable couverture. Peut-être tout simplement parce que ce texte vient d'une autre époque et ne correspond plus à mes attentes.
Ceci dit, la construction, qui n'a pourtant rien de révolutionnaire, m'a rappelé qu'on peut trouver de larges ellipses sans que ce soit dérangeant dans un roman d'aventures. Car au fond, c'est de cela qu'il s'agit: d'une histoire à lire pour se détendre, sans grande attentes philosophiques ni prises de tête. Mais au moins, maintenant, je pourrais dire que je l'ai lu!

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Olya 23/12/2011 09:03


Je me retrouve dans ton avis. La fin ne m'a pas paru être une fin, j'en étais même à me demander s'il y avait un tome supplémentaire. 
C'est mon prof sur mon cours sur la SF qui l'avait mis dans sa bibliographie des classiques et incontournables, et j'avoue avoir été déçue. 


Mais bon, malgré ça, ça se lit très très vite, donc c'est quand même une découverte de faite ^^ 

Angua 25/12/2011 23:20



Tout-à-fait ! C'est aussi sous l'angle de la découverte (et de ma culture personnelle en matière de SF oldschool) que je vois cette lecture.