Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Des Souris et des Hommes (John Steinbeck)

30 Septembre 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures classiques

C'est fou comme on viendrait presque à s'autocensurer. Surtout quand on est prof de français (pardon, enseignante de Lettres Modernes, option TZR), et qu'on prétend faire lire des élèves. Précision: faire lire des livres, et non des avis tout trouvés sur ces derniers.
Grâce à la rentrée, je vois remonter en flèche les stats de fréquentation de ce blog, avec des requêtes aussi profondes et peu réjouissantes que "fiche de lecture", "résumé complet (gratuit)", "portrait du personnage de tel livre" et j'en passe.
Comment ça, je cherche aussi?
Eh oui, je cherche. Entre autres pour le plaisir pervers d'imaginer le flemmard arrivant sur tout le mal que je pense du Crâne percé d'un trou (visiblement très en vogue cette année encore), et pour celui, beaucoup plus louable, de me dire qu'au bout de recherches infructueuses auxquelles j'aurais contribuées, le cher petit, de dépit, va l'ouvrir, ce bon sang de bouquin, quel qu'il soit, au lieu de perdre du temps à chercher qui aura fait son boulot.

Toujours est-il que là, c'est l'angoisse.
Parce que j'ai bien envie d'en parler en détail, de ce célèbre roman relu avec délectation pour la Cause, oui, la Cause sus-mentionnée qui est d'ouvrir des horizons en faisant ouvrir des bouquins. 

A ceux qui ne connaissent pas Steinbeck, à ceux qui n'aiment pas lire, à ceux qui sont curieux de découvrir un de ses romans qui retournent, il faut lire Des Souris et des hommes. L'écriture de Steinbeck a ceci d'impressionnant que le récit se vue uniquement d'un point de vue externe, démultipliant l'ambiance de l'univers du sud, de la crise, du rêve des hommes, de leur innocence et de leurs déceptions.
On y découvre l'histoire de Georges et Lennie, improbable couple inséparable. Foin de Laurell et Hardy ici, pourtant, il y a le gros costaud simplet et l'ami qui réfléchit pour deux. Lennie est une figure emblématique, l'incarnation de la tendresse, de la bêtise dans ce qu'elle a de plus naïf et touchant, sans tomber à un seul instant dans la mièvrerie. Adolescente, j'avais eu les larmes aux yeux à lire son histoire. La magie a opéré une dizaine d'années plus tard, sans larmes, mais avec la même émotion, la même fibre qui vibre quelque part et fait profondément regretter que l'humanité soit ce qu'elle est.
Un roman bref, fort et efficace.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Luna 26/03/2011 10:26



Ce livre est totalement magique ! Non pas qu'il m'a transporté dans un autre monde, au contraire, l'histoire ne m'a pas vraiment atteinte, mais Steinbeck écrit merveilleusement bien et c'est là
qu'est tout l'intérêt du livre !
Je viens d'ailleurs de publier mon avis sur ce livre sur mon blog...

Joli article, je reviendrais ;)
Bonne continuation !!



M. H. 02/09/2010 15:24



Comme vous, je suis enseignante et ... je traque les résumés trouvés via le net !


Courage, certains élèves lisent encore et rédigent leurs travaux seuls. Ils découvrent ainsi le plaisir de la lecture  et s'ouvrent bien des horizons.


Bonne rentrée, M.



Mademoiselle Swann 21/11/2009 08:56


Fort et efficace c'est tout à fait çà! J'ai découvert Steinbeck récemment avec ce grand classique que je n'avais pas encore lu (oups!) et j'ai été emportée par la puissance du texte, la singularité
de ces personnages, je pense me laisser prochainement tentée par "Les raisins de la colère".


Angua 21/11/2009 13:39


Je n'ai pas lu non plus Les Raisins de la colère, mais je sais que ça viendra aussi!


Karine:) 10/10/2009 21:06


Je l'ai lu au secondaire, celui-ai... j'en garde un souvenir très fort!!!  Et c'est bizarre, chez moi aussi, on cherche des résumés très détaillés et gratuits... ils risquent d'être surpris!!


Angua 10/10/2009 21:20


Et oui, c'est ça qui est drôle: imaginer la surprise de ceux qui cherchent sans trouver!
Sinon, tu me confortes dans l'idée que c'est une bonne idée de l'étudier en classe!