Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Ecoute mon coeur (Janine Teisson)

17 Septembre 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Ceux qui me connaissent savent que la littérature estampillée jeunesse... je m'en méfie beaucoup.  C'est vrai, le marché se noie sous des histoires dégoulinantes de bons sentiments ou de langage "djeune" (lequel langage variant d'un établissement scolaire à l'autre, je rigole doucement devant certains résultats), le tout  sans grand effort lexical ni syntaxique.
Heureusement, on tombe parfois sur une vraie lecture sympa qui se démarque. A condition de trier le bon grain de l'ivraie ou d'avoir la chance d'être conseillé par quelqu'un qui l'a fait avant nous (méritants, les documentalistes et les bibliothécaires, honnêtement, choisir ce métier parce qu'on aime les livres et en voir passer des cohortes de fadasses venus camoufler les pépites, je ne m'en sentirais pas capable tous les jours).
Le prix des Incorruptibles, dont la sélection de l'an dernier m'avait laissée perplexe pour ne pas dire pantoise, vient de remonter dans mon estime grâce à ce bref roman: Ecoute mon coeur, également prix de la NRP 2006.
Il raconte l'histoire de Paulo, 76 ans, qui vend une vieille demeure familiale à une famille atypique. La vieille bâtisse a tout pour plaire, mais un détail gâche tout son charme: une autoroute en bannit le calme... ce qui laisse totalement indifférent la famille de sourds qui vient s'y installer. Paulo découvre le monde du silence et s'attache rapidement à Antoine, leur fils, sourd également, à qui il fait découvrir la poésie de la Camargue tandis que l'enfant et ses parents lui ouvrent de nouveaux horizons sur les rapports humains et la communication.
Parallèlement à l'histoire d'Antoine et Paulo, celle de Jean. Jean était sourd à la fin du XIXe, éduqué
dans un institut parisien, les lettres envoyées à ses parents rappellent le regard porté il y a un siècle encore sur la surdité et les horreurs dont sont capables les hommes au nom de la médecine. Mais l'intérêt de ces lettres ne se limite pas à cela (même si leur rôle semble bel et bien assaisonner l'idée de tolérance omniprésente): Jean évoque également la guerre de 70 et l'éducation d'une autre époque.
Quelques bons sentiments dans ce roman le rendent un peu enfantin (nous dirons que je ne s
uis pas le public cible), mais il reste néanmoins un très bon moment de lecture qui évoque avec délicatesse foule de sujets et ouvre de nombreuses pistes de réflexion. J'avoue que c'est un aspect de la littérature "jeunesse" qui me gêne souvent car maladroit, ici, l'histoire ne semble pas, pour une fois, un simple prétexte à un voeux d'amour universel. Même le titre trouve son sens ailleurs que dans le sentimentalisme, c'est pour dire!

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Caro[line] 27/09/2009 21:22


Un roman jeunesse que je veux absolument lire puisqu'il y est question de surdité (et je suis des cours de LSF depuis un an maintenant) !

Il fait partie de la sélection du prix des Incorruptibles de cette année ou pas ? Car ma maman, instit de son état, va y participer avec sa classe. Je pourrai donc peut-être lui emprunter !


Angua 28/09/2009 17:47


Il était sélectionné il y a quelques années... Et niveau collège, donc pas sûr que ta maman l'ait!
Par contre, je te le conseille vraiment, c'est une lecture hyper agréable, et la thématique de la surdité est montrée sous un jour intéressant.