Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Orgueil et préjugés(Jane Austen)

22 Mai 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures classiques

A voir fleurir sur nombre de blogs des articles sur Jane Austen, sa prose, ce qui en a été tiré, etc, etc, j'ai fini par avoir envie de m'y plonger moi aussi. Fi de challenge, je suis bien incapable de m'y tenir, et mes lectures se choisissent toujours sous l'impulsion du moment! Mais j'avais bien envie de m'y remettre, histoire de comprendre ce qui suscitait un tel engouement ces derniers temps.

Dès les premières pages, un embryon d'explication: Orgueil et préjugés... c'est drôle! Si, si, vraiment, l'humour pince-sans-rire de Mr Bennet, père de cinq filles bonnes à marier et la bêtise crasse de sa femme... tout cela m'amuse.
Heureusement d'ailleurs.
Car au bout d'une centaine de pages, non seulement, je riais moins, mais en plus... la lumière s'est fait dans mon esprit: je l'avais déjà lu. Au lycée, peu de temps après avoir étudié des extraits de Sense and Sensibility. Non seulement, le cheminement jusqu'à la fin m'est apparu par la même occasion, mais les années ayant passé, je me doutais que j'apprécierais moins...
Et oui. Comment le dire. Je suis loin d'être fleur bleue. Le mariage est un concept qui m'échappe, les grands héros romantiques, bof (à quelques exceptions près, si je suis honnête, mais dans le cas de Jammie Fraser, le kilt y est pour beaucoup) et... se demander pendant des centaines de pages si Bingley va demander Jane en mariage et comment évoluent les sentiments d'Elisabeth pour Darcy... ce n'est pas mon truc. A titre de comparaison, j'ai préféré me demander si Dinnie, loser notoire, allait finir avec Kerry, hippie atteinte de la maladie de Chron dans les Petites fées de New York de Millar. Pragmatique, peu romantique, mais... actuel et beaucoup plus proche de ce qui me touche.

Une plume agréable, un monde reposant,  mais décidément pas pour moi!


Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Messaline 01/04/2010 22:16



Dis donc, je me rends compte que mon livre de Delillo est toujours à côté de mon lit, le marque page à l'intérieur ... :)



Angua 05/04/2010 15:58



Et bien alors? Pas envie de le continuer?



Bénédicte 30/03/2010 12:23


je viens de terminer ce roman dont l'écriture m'a ravit je t'adresse un lien vers mon article si cela t'intéresse Merci de tes commentaires lorsque tu passeras me voir
http://pragmatisme.over-blog.fr/article-orgueil-et-prejuges-jane-austen-47662934.html


Messaline 31/05/2009 15:50

Je l'ai lu aussi il n'y a pas très longtemps ... Je n'avais jamais lu Austen, et je suis un peu comme toi, c'est pas ce que je préfère, bien que je l'aie lu quand même jusqu'au bout. Personne ne sait ce qu'il veut on a un peu envie de les secouer, et ça m'a un peu gonflée :)Dans ce genre de littérature, j'ai nettement préféré les Hauts de Hurlevent, je ne sais pas si tu l'as lu, mais quitte à mettre en scène des personnages perturbés, j'ai préféré celui là. Sinon, en ce moment, je suis dans l'assassinat de JFK ! Libra de Don Delillo. C'est assez compliqué (beaucoup de politique, beaucoup de personnages ...) Mais le début est prometteur !! ;)

Angua 31/05/2009 16:25


J'avais du lire Les Hauts de Hurlevent à peu près à la même époque. Déjà une différence révélatrice: je m'en souviens encore! Et j'en garde un souvenir agréable même s'il n'est pas dans mes
priorités de relecture.
Bien d'accord aussi sur l'envie de tous les réveiller... aussi anachronique que ce soit, comme réaction! ;)
Delillo fait partie des auteurs que je me dis que je finirais par lire un jour... mais j'avoue que non seulement, il m'effraie un peu, et surtout j'ai d'autres envies pour le moment.


Neph 24/05/2009 19:12

Aaaah, au moins, tu as le mérite d'avoir retenté le coup ! Epargne-toi la lecture des suivants, du coup :)

Angua 25/05/2009 00:23


Aucun risque! Du moins dans les prochains mois, je suis capable d'être encore piquée par la curiosité dans les dix ans à venir. Suffit que j'oublie et qu'une nouvelle fois, ce soit en plein milieu
que ça me revienne!