Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

La Théorie des Cordes (José Carlos Somoza)

6 Mai 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Waouh.
Pfioui.
Fichtre.
Diantre...
... et encore, sachez que j'épargne vos chastes yeux, ceci est une version largement édulcorée des exclamations qui se précipitent dans mon esprit pour vous parler de ce roman éblouissant.
C'est bien simple: il s'agit d'une fiction inspirée de la théorie des Cordes, qui permettrait (si j'ai tout bien compris, je ne suis malheureusement pas, à mon regret fréquent, une grande scientifique), de "photographier" des images du passé. Et, le croiriez-vous? Je suis moi-même tombée dans une faille spatio-temporelle durant cette lecture.
Impossible de me souvenir quand, pour la dernière fois, j'ai avalé un roman d'une six-centaines de pages en moins de 24 heures (durant lesquelles, je suis accessoirement, allée exercer quelques heures du plus beau métier du monde. Le roman au fond de mon sac, au cas improbable où, entre deux pirouettes devant mon public, j'aurais trouvé un quart de minute pour avancer. Heures durant lesquelles, j'ai aussi parlé à des êtres humains, mangé et dormi, peut-être trop peu d'ailleurs).
Je n'ai pas envie de faire de résumé, car c'est un roman qui se découvre, et l'auteur est un maître dans l'art du suspense. Mais je m'y sens obligée, histoire de vous mettre l'eau à la bouche, car vraiment, il ne faut pas passer à côté de ce bouquin, sous aucun prétexte!
Le roman débute avec Elisa Robledo, professeur de physique hautement réputé, qui enseigne à Madrid. Il s'agit d'une femme magnifique, mais très seule, mystérieuse, fascinante pour ses étudiants comme pour ses collègues, et surtout d'un des plus grands cerveaux dans son domaine.
Lors d'un cours, sa vie bascule: souhaitant illustrer sa leçon par un exemple concret, elle lui ouvre le journal pour y lire une nouvelle qui la fait chavirer. Peu après, cette femme infaillible rentre chez elle, prétextant un virus, quittant pour la première fois l'université de manière imprévue, habitée par une terreur inconcevable et inexplicable pour nous, pauvre lecteur. Une panique telle qu'elle finit par faire ce que la raison lui interdirait: appeler Victor, un collègue qui est ce qu'elle a qui se rapproche le plus d'un ami, et lui demander de venir, tout de suite.
Il serait insultant de parler de thriller ici, malgré le suspens incroyable qui se met en place tout au long du roman et certains éléments qui pourraient le rappeler. Si le mystère s'épaississant dans le premier quart du livre m'a happée, ce qui m'a si pleinement fascinée tourne autour de l'enjeu scientifique. Des possibilités si énormes semblent prêtes à être touchées du doigt, et moi, simple béotienne en la matière, je suis fascinée, j'ai absorbée la narration scientifictive avidement, la fiction avec la même impatience... le même besoin de savoir...
La conclusion grandiloquente arrive... il y a des romans qui marquent une vie intellectuelle (si, si, rien que ça), et celui-ci en fait partie. Pas le même choc que la Horde du Contrevent, mais un autre titre que je ne suis pas prête d'oublier.

Petit complément: Quand j'ai fini un livre, je vais souvent trainer vers les critiques qu'on peut en trouver sur le net. Oui, toujours après, si j'ai trouvé quelque part un titre susceptible de me plaire, je note son nom et oubli le plus vite possible ce que je sais à son sujet. Mes périgrinations toute fraîches m'ont amenée vers deux avis diamétralement opposés, mais qui valent le détour si vous avez envie d'en savoir plus: celui du gars qu'a pas aimé chez le Cafard, et celui que je rejoins sur de nombreux points chez NooSFere. Et même si vous vous fichez de ce bouquin comme d'une guigne, allez faire un tour sur ces sites, si, profanes en matière de SF, vous ne les connaissez pas encore.

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Clovis Simard 02/10/2012 23:22


Blog(fermaton.over-blog.com)No.5 - THÉORÈME PULSAR. - Théorie des Cordes, Une nouveauté ?

Angua 03/10/2012 17:21



Je me gratte en le menton en cherchant quoi répondre à cette question... oui, une nouveauté pour moi au moment où je l'ai lu ?



Leiloona 26/05/2009 16:13

Je vais revenir plus souvent ici car d'après ce que je vois, nous avons pas mal de lectures communes.

Angua 26/05/2009 16:19


N'hésite pas, tu es la bienvenue!


Karine:) 12/05/2009 04:01

C'est vraiment très tentant comme billet!  Ca donne le goût de l'ouvrir tout de suite!

Angua 12/05/2009 16:43


Il faut! Mais mieux vaut avoir prévu quelques heures devant soi auparavant!


Laetitia la liseuse 10/05/2009 19:37

Vu que tout le monde parle de cet auteur en terme élogieux, je vais peut-être le découvrir aussi vu que cette histoire a tout pour me plaire.

Angua 10/05/2009 20:00


Je surveille ton blog en attendant un avis alors! J'espère sincèrement qu'il te réjouira autant que moi.


Alwenn 08/05/2009 11:28

J'ai découvert Somoza avec La caverne des idées et j'étais restée scotchée à son écriture et son imagination. Celui-là me fait de l'oeil depuis un petit moment et je l'avais déjà noté. Je le surligne donc, suite à la lecture de ton billet ! ;)

Angua 08/05/2009 14:37


J'ai lu le plus grand bien de la Caverne des idées, je crois qu'il devient urgent de le me le procurer Mais je le confirme, La Théorie des Cordes est une lecture très, très, très agréable!