Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le baiser des ombres (Laurell K.Hamilton)

23 Avril 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

J'avais besoin de faire une pause dans les Frères Karamazov. Une vraie, passer à quelque chose de radicalement différent pour continuer à savourer pleinement la plume de Dostoïevsky car je sentais mon cerveau en surchauffe au bout d'une bonne semaine à lire lentement, prendre des notes et retrouver le plaisir d'ouvrir des bouquins de littérature pour tenter de saisir un peu mieux le roman.
Bref, en pleine lecture savante et sérieuse, j'étais.

Je n'ai pas cherché loin: dans la pile ramenée d'une récente visite en bibliothèque, Le Baiser des ombres, avec lequel je voulais découvrir Laurell K.Hamilton qui fait beaucoup parler d'elle ces temps-ci pour la réédition de la série Anita Blake (dans laquelle je n'avais pas prévu de me lancer, la bit-litt, c'est marrant 5 minutes, mais les livres coûtent assez chers pour que j'en emprunte quand l'envie m'en prend et réserve mes sous à d'autres...)
Et bien... fichtre alors! Si je m'étais attendue à ça!
Et bien, si je m'y étais attendue, je me serais sans doute tournée beaucoup plus tôt vers cet auteur!
Figurez un univers de fantasy urbaine, où les feys se sont révélées (idée à la mode ces temps-ci? Pas si neuve que ça en fin de compte, la première publication en VO date de 2000.) Meredith vit sous une fausse identité pour échapper à la cours royale des sidhes auprès de qui elle a grandi et survécu malgré de nombreuses intrigues destinées à se débarrasser de cette deuxième prétendante à la succession au trône. Or, un beau jour, une affaire vire mal et voilà que la presse la retrouve, dévoilant son identité au grand jour...
Mais quoi donc d'extraordinaire? Soyons honnête, rien en fin de compte. Si ce n'est que l'univers est riche en personnages tous plus ou moins magiques, et que plusieurs valent le détour. Tenez, Roanne, par exemple, l'amant (au début, ça change vite) de Merry: un homme-phoque dont la peau a été brûlée. Ou Uther, le collègue qui mesure quatre mètres de hauteur et a de vagues ressemblances avec un sanglier. Ou Sholto, garde royal beau à s'en rouler par terre mais pourvu de tentacules disgracieux autour de la taille... et l'intérêt ne se limite pas à la galerie, mais aussi à une intrigue sans grande prétention mais pas trop mal ficelé.
Dans ce qui sort de l'ordinaire (du moins, du mien!), ce roman a aussi la particularité d'être grandement teinté d'érotisme. Et là, j'avoue que j'ai envie de pousser de petits cris scandalisés: quoi? Tout le monde (enfin, plusieurs lecteurs croisés sur divers fora à tendance SFF) criait à l'innovation révolutionnaire avec Kushiel, roman de fantasy érotique? J'ai déjà dit qu'à mon avis il y avait arnaque si on réduisait Kushiel à cela. Non seulement, j'en profite pour confirmer, mais pour inviter grandement tout ceux qui y voyait la Révélation à lire quelque chose beaucoup plus chaud. Où là aussi, la question de la sexualité trouve sa place (oui, Mérédith descend de trois divinités de la fertilité), même si elle en prend peut-être un peu trop dans la première moitié du roman. Curieusement, ça se calme par la suite, une fois qu'on y est habitué et qu'en plus... ce serait presque plus logique.
Un bémol tout de même: une fin un peu baclée... par chance mon ami NooSFère vient de m'apprendre qu'il y a une suite! A trouver maintenant...
Un très bon moment de lecture, dans un univers bien sympa. Et que ceux que l'érotisme effraie n'aient crainte: le tout reste très supportable, et rien que pour découvrir la sexualité gobelin, ça vaut le détour.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Hydromielle 26/04/2009 13:28

Contente, contente, contente ! Je suis vraiment contente de croiser enfin quelqu'un qui a lu cette série (ou au moins le 1er tome ), je suis fan de Laurell K. Hamilton depuis la sortie des Anita Blake et je m'étais jettée sur la série des Meredith lorsqu'elle est sortie. J'ai vraiment adoré. Je regrette qu'il n'y ai que 2 livres. Je me suis régalée autant avec l'une qu'avec l'autre des séries. Et pour moi, il est clair que c'est elle qui a lancé cette littérature. Même si maintenant d'autres auteurs nous livre de superbes bouquins. Elle reste la première.

Angua 26/04/2009 15:14


J'avoue que c'est un peu grâce à la réédition d'Anita Blake que j'ai lu celui-ci! Je craignais que ce soit une série d'urvan fantasy insipide (voir ma déception récente avec Le Journal d'un
vampire), du coup je me suis tournée vers la bibli de ma ville où on trouve les aventures de Meredith! Un live qui est passé dans pas mal de mains d'ailleurs, vu son état... je compte bien
emprunter le second aussi!


Karine:) 25/04/2009 01:02

J'ai lu un tome d'Anita Blake, que j'ai aimé (bon j'aime le genre, pour me détendre, je ne m'en cache pas!) mais je ne connais pas celui-ci... c'Est une autre série, la même ou un one shot??  Je sais ça a l'air un peu idiot comme question mais je viens toute mélangée avec les titres (vf vs. vo)!

Angua 25/04/2009 11:47


C'est le premier tome d'une courte série de deux! Il peut se lire seul mais... il est bien agréable, donc on a envie d'y revenir, et il y a tout de même quelques détails qui méritent d'être encore
approfondis, notamment dans les relations entre certains personnages. Je pense que ça te plairait aussi!