Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Girl whit a pearl earring (Tracy Chevalier)

10 Mars 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Pleine de motivation et d'enthousiasme lors de ma visite en bibliothèque du début des vacances, je me suis penchée de près sur le rayon anglophone. Il était plus que temps que je me remette à lire en anglais, surtout après ma dernière tentative cuisante (Halting State, de Stross... mon 2e échec en VO après Shakespeare. Pourtant deux auteurs par qui je partais conquise.) Je m'étais basée sur des critères simples "pas trop long", "pas d'univers délirant", "pas de vocabulaire de geek".
Et je suis tombée là-dessus, ce roman qu'à une époque tout le monde semblait avoir lu. Enfin, tout le monde sauf moi, évidemment. Mais c'était rassurant: à tant en avoir lu sur lui, je savais à quoi j'allais être confrontée!
Il s'agit d'une fiction inspirée de la célèbre Jeune fille au turban de Vermeer, devenue ici Jeune fille à la perle. Le père de Griet, jeune delftoise de 16 ans ne peut plus travailler à l'usine de faïence où il peignait depuis l'accident qui l'a rendu aveugle. Griet entre au service de la famille Vermeer pour pouvoir nourrir les siens et attire l'attention du maître dès leur première rencontre par le regard qu'elle porte sur les couleurs dans une activité aussi anodine que le découpage de légumes.
Une morne vie l'attend... entre d'innombrables enfants dont une peste qui choisit de la détester, une autre bonne qui la prend de haut et Mme Vermeer qui  lui porte la plus vive antipathie, les sombres journées s'éclairent chaque matin quand elle on lui ouvre la porte de l'atelier du peintre, dont elle est responsable de la propreté...

Une pensée me vient immédiatement: il s'agit d'un roman très reposant. Au-delà de mes attentes comblées en tant que néo-relectrice anglophone (une intrigue simple, un vocabulaire simple), eh bien... il ne se passe pas grand-chose. La vie quotidienne d'une bonne à Delft au XVII n'est pas l'aspect le plus palpitant du livre, mais prend son intérêt avec la profonde conscience de classe de Griet. Le regard (assez improbable finalement) qu'elle pose sur le monde et la peinture est poétique... joli.
Un moment de lecture qui me sortira sans doute vite de l'esprit, mais a le mérite d'avoir été propice à la rêverie:
- Il m'a fait replonger dans un bouquin d'art inrangeable pour revoir l'oeuvre à l'origine
de tout cela, que du coup, j'ai re-feuilleté du début à la fin (Merveilles de l'art, de Lucia Gasparini, chez White Star... 36X46 cm environ. Très peu d'info sur chaque oeuvre, mais l'occasion de les voir en détails sans s'user la vue)...
- Il m'a fait rêvasser longuement sur mes dernières vacances. Oui, si vous voulez camper à Aix la Chapelle, le camping le plus proche est... à Valls, aux Pays-Bas. Du coup, rêvasserie sur les prochaines, des Pays-Bas, je n'ai vu que Maastricht..
- Enfin, le bleu de Delft... ça n'évoque pas grand-chose à tout le monde, mais pour moi ce sont des heures de vide-grenier avec une collectionneuse de ma connaissance...



Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

majanissa 23/04/2009 22:03

Lu en français aussi et j'en ai un souvenir très agréable. Par contre, je n'ai pas vu le film, enfin je ne crois pas ! Si c'est le cas, il ne m'a pas laissé de souvenir mémorable...

Angua 24/04/2009 00:18


Pas vu non plus! Mais... honnêtement, je n'en ai aps trèsenvie, je crois que je préfère rester sur le roman.


Messaline 22/03/2009 16:15

Oui bien sur, l'auteur est anglophone. Moi aussi, je l'ai lu en français, et j'ai vu le film qui est vraiment bien fait. C'est une très belle  histoire, toute en douceur et sensibilité.

Angua 22/03/2009 17:08


Donc je ne me trompais! Merci pour la confirmation!


Karine :) 20/03/2009 16:18

J'ai bien aimé aussi!  Je l'ai lu en français, par contre, ce qui est assez bizarre pour moi!

Angua 22/03/2009 00:08


Tu n'as pourtant pas besoin de travailler ton français, à ce que je sache! ;)
Du coup, j'ai un doute... il s'agit pourtant bien d'un roman d'abord anglophone?