Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le complexe de Barbe-Bleue (Jean-Albert Meynard)

12 Janvier 2009 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Je suis la première étonnée d'être allée au bout de cette lecture. Comme c'est souvent le cas pour ce genre d'essais, je tente de le commencer et finis vite par picorer dans la table des matières pour sélectionner les chapitres, voire les paragraphes qui m'intéresseront, vite rebutée par trop de lexique spécialisée, des phrases trop jargoneuses ou un style lourd pour qui a l'habitude des romans.
L'inhabituel a donc eu lieu: j'ai lu Le Complexe de Barbe-Bleue de la première à la dernière page, et sans peiner. Fou, non? Certes, j'ai compensé mon besoin de fiction en assaisonnant le tout de nouvelles en vrac de sir Arthur Conan Doyle, mais l'ensemble est néanmoins magnifiquement passé.
Pas seulement parce que le style m'est accessible. Aussi parce que, réellement, cet essai répond à des questions que je me posais, ou, du moins, ouvre des pistes et rappelle des évidences qu'on n'a peut-être pas assez souvent à l'esprit. A moins que ce ne soit la confirmation d'idées échangées lors de conversations dignes d'un PMU, mais en tout cas, il y a un véritable écho entre ce qu'avance et développe J.-A. Meynard et... mon quotidien.
Concrètement,  quoi de neuf dans ce livre?
Concrètement, je ne saurais le dire. En tout cas, une vraie théorisation de la méchanceté, absolument différente de ce que je cherchais (oui, j'aurais voulu des infos sur l'idée morale de méchanceté, si par hasard quelqu'un de passage aurait une piste à proposer...). L'angle d'attaque mêle ici fonctionnement cérébral et milieu qui voit se développer l'individu  (vous savez, cette perpétuelle question de l'inné et de l'acquis?), et mériterait d'être placé dans les mains des détecteurs de "délinquance précoce". Certes, il y aurait bien une histoire de fonctionnement interne, mais... dans un milieu cadré, il y a de fortes chances que les faibles du cortex s'en sortent bien.
Tout comme n'importe quel cerveau constitué normalement devient "branlant" dans un milieu hostile, où la violence et la méchanceté sont posées en valeurs uniques.
Inquiétant pour mes collégiens, cela confirme ce que je pensais: je suis face à des flopées de pauvres gamins détruits par leur milieu chaque jour. Pas de nouvelles pistes concrètes, mais une réflexion de fond hyper intéressante sur ce qui fait que ces enfants deviennent ces ados.
En au-delà, une présentation claire du cheminement et de l'état d'esprit de monstres de notre société... monstres sadiques du quotidien, comme nous en croisons souvent sans les identifier. Les portraits proposés auraient pu être faits pour quelques personnes de ma connaissance et j'avoue que j'en ai quelques frissons...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Carmen 14/11/2010 10:25



Bonjour


 


Pourriez-vous me dire quelles sont les solutions préconisées dans le livre pour se débarrasser des méchants ? Et pour faire cesser la complicité bourreau-victime ?


Merci pour ce compte-rendu, et bonne journée,


 


Carmen



Angua 19/11/2010 19:29



Bonjour,


Je n'ai pas souvenir qu'il y ait de solutions proposées, chaque cas restant particulier... en tout cas, la lecture en est intéressante!


Bonne journée à vous aussi,


Angua