Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Le Pendule de Foucault (U.Eco)

18 Octobre 2008 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures classiques

Il n'est pas dans mes habitudes d'évoquer un livre avant de l'avoir terminé, mais mon cerveau bouillonne tellement depuis quelques jours que je ne tiens plus...

Tout a commencé cet été au Deutsch Museum de Munich. Un endroit où il faut absolument aller si vous en avez l'occasion: un musée fabuleux où on pourrait passer des semaines entières à baver sur les avions, attraper le torticolis en admirant des voilures de navire, manquer d'air en voyant de près un sous-marin ou se faire percer les tympans en assistant à des expériences sur la foudre. Béer de rêverie devant une véritable pierre de lune aussi... retomber en enfance en appuyant sur des tas de boutons qui déclenchent des trucs, et se faire masser par des fauteuils vibrant après une journée de déambulation harassante.
Bref, un souvenir fabuleux.

Dans ce musée mémorable oscille un pendule de Foucault. Comme pour une dizaine d'autres trucs, en le voyant sur le plan, j'ai poussé un petit hurlement, impossible de passer à côté.
Mais qu'est-ce donc qu'un pendule de Foucault, demanderont ceux qui, comme moi, sont des ignares en matière scientifique? Je vous conseillerais d'aller faire un tour .


Pourquoi une telle hâte à le voir?
Parce que le Pendule de Foucault, c'est une des lecture qui m'a la plus marquée à l'époque où j'étais au lycée. Honnêtement, je ne me souvenais pas de grand-chose de l'intrigue (d'où nécessaire relecture, une bonne dizaine d'années plus tard), mais d'un détail: le pendule serait une sorte de point fixe dans l'univers, un truc vaguement associé à ces carrefour entre la science et la magie, et l'idée me fascinait.

Tout comme le pendule m'a hypnotisée à Munich... un objet purement scientifique, mais la magie de l'idée, et la perpétuelle oscillation laissent rêveur.

Revenons au roman maintenant (nous sommes sur un blog de lecture, que diable!).
Tout commence face au pendule suspendu au musée des Arts et Métiers (qu'il faut décidément que je visite un jour). Le narrateur, Casaubon, cherche un moyen de se faire enfermer pour la soirée dans le musée, attendant un mystérieux évènement. Lui reviennent en mémoire l'enchaînement des faits qui l'ont amené en ces lieux, de sa thèse sur les Templiers, à sa rencontre avec deux éditeurs italiens, férus d'érudition.
Depuis le début, ce roman est finalement un long retour en arrière. Mais quel flash-back!
L'ésotérisme n'est pas présent dès le début du roman, mais l'ensemble baigne dans une atmosphère historique et mystique, richement documentée par les citations qui ouvrent chaque chapitre et leur donne leur titre. Les personnages font rêver (ah, Agliè, comte de Saint-Germain?) et me donnent l'envie à chaque page de me replonger dans des auteurs divers et variés, que ce soit ce bon vieux Mourre ou Bacon...

Un vrai plaisir, même si les parties historiques sont parfois un peu longues dans un bus bondé!

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nanabozo 08/11/2008 13:49

Alors come ca tu n'as pas lu le nom e la Rose ? L'as-tu vu ? Parce que c'est un monument cinématographique, avec le premier role de Patrick Swayze.Bref, sinon, en parlant du Deutch museum, tu oublis de citer le plus important : les petits train et le manège à la sortie!!! LOLBiz et à plus !!

Angua 08/11/2008 13:58


Non, mais si ça peut te rassurer, j'en ai (presque) honte...


Algernon 28/10/2008 02:40

J'ai lu "Le Nom de la Rose" à 15 ans et j'avais adoré. Paradoxalement, j'ai tenté "Le Pendule de Foucault" quelques années plus tard et j'ai lâché au bout de 50 pages.J'aime les romans riches et complexes mais je n'ai pas accroché à celui-ci.

Angua 28/10/2008 21:32


C'est vrai qu'il n'est aps simple, et n'a peut-être pas le côté haletant qu'a sans doute le Nom de la Rose (pas lu). Les passages d'érudition sont longs... mais... j'adore!


messaline 22/10/2008 23:17

Cet article est très intéressant. Celà fait un moment que je voulais lire un roman de ce grand Monsieur Eco, et je dois avouer que l'avoir vu en vrai au Salon du Livre, il y a quelques années, m'avait fait un effet tout bizarre. C'est quand même un des grands auteurs de notre époque ! Bref, ceci étant, j'ai en ma possession "Le nom de la rose" dont j'ai vu le film, et "L'ile du jour d'avant", mais je dois dire qu'après la lecture de ton article, je serais bien intéressée par la lecture du "Pendule de Foucault". En tous cas, pour le Musées des arts et métiers, je suppose que tu parles de celui de Paris ? Si tu souhaites y aller un jour (un dimanche, pour ce qui me correspondrait) je t'y accompagnerais avec plaisir !

Angua 28/10/2008 21:31


Oui, il s'agit bien du musée des Arts et Métiers de Paris! Effectivement, ça peut être l'occasion de se rencontrer, je ne suis pas si loin! Mais je ne viendrai pas seule, quand j'ai émis l'idée à
mon homme, une petite lueur s'est allumée dans son oeil....