Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Rentrée... et reprise d'une vie bloggesque.

1 Septembre 2008 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Bien le bonsoir à toi, ami abonné, fidèle de passage ou égaré du net (oui, je pense à ceux qui sont arrivés là en tapant "filet de truite aux amandes", "vasoconstriction" et autres "soirée SM!")

Un court article pour me remettre dans le rythme d'un année scolaire, d'une vie sociale virtuelle, etc, etc.
 Surtout pour reprendre l'habitude, franchement délaissée cet été (c'est la principe des vacances, mouvementées ou ne sont pas) de garder des notes de mes lectures, les laisser disponibles, et écrire au fil des idées (si, si, c'est important).

En même temps....
Depuis mon dernier article, j'ai lu des choses comme ça:
 
Etait-ce bien nécessaire?
Pas sûr.
Si le premier volume était une lecture de vacances sans plage sympa et sans prise de tête, le second volume et la suite auraient très bien pu n'en faire qu'un. Ok, d'accord, on se posait des questions. Oui, ça fait plaisir de retrouver les personnages et d'un savoir plus sur Lisbeth Salander.
Mais franchement, de là à en écrire 1300 pages, non, ce n'était pas nécessaire.









Ensuite, pour remonter le niveau, j'ai lu ça:



Je n'oserai même pas faire un commentaire... est-ce commentable d'ailleurs?
J'aime le XVIIIe, j'aime Montesquieu, j'aimais les extraits que j'avais pu en lire auparavant. Ce n'est pas Voltaire, que décidément j'adore, mais quel moment... m'y plonger m'a permis de découvrir la vie du sérail, dont je connaissais l'existence, mais n'avais aucune idée, et qui mérite le détour.






Histoire de préparer la rentrée, j'ai aussi lu ça:


Je ne dirai pas que ç'a été le début de la fin. De la fin des vacances, entendons-nous bien. Non, le début d'une période de lectures ouverture, où je sera capable de lire le premier Gabaldon venu comme un bon vieux classique.
Et pour cause.
Ce roman met en scène pléthore de chevaliers de la table ronde... à la fac, j'avais fait une overdose de légende arthurienne (et découvert, surtout, qu'il existait autre chose en matière de littérature médiévale.), et tournait chaque année sur de vieux souvenirs...
Résultat, à force me demander si, chez Tristan et sa blonde, il n'y avait pas une histoire d'épée qui montrait leur chasteté, comment Galaad récupérait le Graal, etc, etc... ben... je suis retombée dedans. pas au point de me lancer dans des lectures hyper-spécialisées, mais au moins me remettre à jour en faisant le tour des anthologies  et histoires littéraires disponibles dans ma bibliothèque.


Et surtout, surtout, j'ai enfin lu Don Quichotte.

Fichtredieu. Foutrezut.

Il y a des classiques indémodables, qui éblouissent à chaque instant.
A peine eus-je terminé que j'eus envie de recommencer ma lecture...
Je ne ferai pas un résumé cent fois fois écrit, d'une part parce que le talent n'est pas résumable, d'autre part parce que je serai incapable d'être concise alors que j'en ai encore plein les yeux.
Don Quichotte est une merveille.
Peu d'auteurs me font rire, lui l'a fait. Peu d'auteurs m'épatent, lui l'a fait.
Au même titre que Sterne, ou Damasio, j'ai eu une vraie Révélation littéraire. Un sentiment trop rare, peut-être du au fait que je lise trop (et tout et n'importe quoi surtout), mais qui fait du bien, et rappelle que la littérature peut vraiment interpeller, d'une manière forte et magistrale.
Bref, lisez Don Quichotte.
 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Sophie 02/09/2008 21:26

ah, c'est marrant, moi aussi Don Quichotte est un de mes livres favoris. Je l'ai en plusieurs langues. As tu lu "la conjuration des imbéciles" à mon avis, son auteur sera le Cervantes du futur