Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Simple (Marie-Aude Murail)

6 Février 2008 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Contrairement au précédent, ce fut une extraordinaire surprise que ce roman. Je connaissais seulement 2 ou 3 romans du même auteurs qui avaient été loin de me convaincre, que je rangeais vaguement dans une catégorie de "romans pour la jeunesse pour lesquels je suis trop vieille". Trop vieille pour y trouver de l'intérêt.

Et puis, Simple. Il s'agit de l'histoire de deux frères, l'un de 17 ans responsable de l'autre, 22, mais déficient mental et incapable d'autonomie. Une mère morte, un père rejetant le crétin, comme simple.JPGsouvent dans ces cas-là. 
J'avais un peu de réticence à commencer Simple . Mes maigres expériences auprès d'handicapés adultes m'ont surtout appris qu'ils n'avaient rien à voir avec le visage qu'on leur donne dans les fictions, souvent pathétique et totalement improbable. Je n'en connais pas assez sur le sujet pour savoir si le personnage de Simple l'est, probable. Mais il y a quelque chose.
Les deux frères donc, se lancent dans une collocation pour pouvoir rester ensemble et éviter l'institution à Simple, collocation ave rencontres, tranches de vie, premières amours... et un roman magnifique. Vraiment. Peut-être étaient-ce les dernières poussées de fièvre qui m'ont fait m'y accrocher, car maintenant que je suis lucide et bien réveillée, je me souviens que je n'aime pas trop les histoires joliettes, mais je n'ai pas laché ce roman jusqu'à sa dernière page.
L'histoire, les histoires sont belles. Et l'auteur n'est pas dupe du côté peut-être un peu trop rose (mais pas tant que ça!) que prennent les évènements, faisant avouer à un eprsonnage que "l'amour, c'est toujours tartignolle".
L'art de ce roman est de ne pas l'être tant que ça. Alors que le pari était risqué, entre un Simple qui joue aux Playmobil avec Monsieur Pinpin et un Kléber de 17 ans en pleine excitation hormonale. Et au final, ce livre est un grand moment de bonheur.

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Algernon 10/02/2008 14:35

J'adore les femmes qui se décrivent comme barbares. *__*Hum. Mais il faudra trouver le temps, je t'ai aussi tagué. ;-p

Angua 10/02/2008 14:47

Hum... C'est donc une conspiration. Puisque c'est commeça, moi aussi, je pars en quête de gens à tagger. Non mais.

bon_sens 10/02/2008 13:58

Navrée de venir mettre fin aux réjouissances de ce blog mais vous venez d'être taggé !!!Il est impératif de vous rendre sur mon blog et de vous mettre dare dare en quête de six secrets vous concernant !Sadiquement, Bon_sens

Angua 10/02/2008 14:09

AAAarrrrgghh....Me voilà touchée.....Mais comment vais-je faire, moi qui suis presque une asociale de la blogosphère?Une sauvage, qui rend visite aux autres quand elle a le temps et commente quand elle y pense?Une barbare qui n'a aucune régularité dans ce qu'elle écrit?La vie est bien trop dure, moi, je vous le dis!