Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Kafka sur le rivage

16 Janvier 2008 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Voilà quelques semaines déjà que j'ai fini ce roman superbe. Oui, tout simplement superbe, emprunt de magie et de poésie comme je n'ai souvenir de n'en avoir rencontré que chez des auteurs japonais...

undefinedKafka décide de fuguer le jour de ses 15 ans. Il n'a pas de but précis et souhaite simplement quitter sa vie, inintéressante pour lui, et son père, inintéressé par le jeune garçon. Plus ou moins consciemment, il part en quête de sa mère, partie un jour de son enfance sans qu'il en connaisse la raison.

En parallèle, nous suivons une bien étrange histoire. Pendant la guerre, une institutrice en sortie avec une classe croit sombrer dans la folie en voyant tous ses élèves s'évanouir dans un profond coma. Ils s'en réveillent quelques heures plus tard, sans souvenir de l'évènement ni de sa cause. L'un d'eux, Tanaka, ne reprendra conscience que plusieurs semaines après l'accident, totalement amnésique et incapable de réapprendre à lire et à écrire alors qu'il était autrefois brillant. Y perd-il vraiment? A la place, il est devenu capable de parler avec les chats, et en fera un moyen de gagner sa vie, cherchant les chats égarés avec la naïveté de l'attardé qu'il est devenu.

Kafka, lui, arrive dans une ville dont il veut voir a bibliothèque, puisque lire est son seul plaisir. Une bibliothèque privée, exceptionnelle, dans laquelle il peut passer des journées dans la tranquilité des mots, refuge idéal s'il en est.

Mais l'intrigue se complique. Un tueur de chats, les massacrant pour faire des colliers de leurs âmes apparaît, le meurtre du père de Kafka fait de ce dernier un adolescent particulièrement recherché...

Il est difficile de résumer ce roman. Trop de magie s'en dégage et happe celui qui s'y plonge: c'est littéralement la sensation que j'ai eue, celle d'une plongée dans le roman et l'univers onirique de Murakami. J'ai découvert cet auteur grâce à ce roman et serai prête à le relire avec plaisir...
Kafka sur le rivage m'a même rappelé un sentiment que je n'avais pas ressenti depuis longtemps: le refus inconscient d'aller au bout du livre. Les quatre premiers tiers ont été lus à une vitesse comme je ne m'en permets qu'en vacances, puis j'ai ralenti pour repousser les dernières pages... Les repousser afin de profiter le plus longtemps possible de l'univers dans lequel j'étais plongé.

Ce roman est merveilleux. Tout simplement, et dans tous les sens du terme.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Nicolas 30/06/2009 13:56

Un excellent roman, en effet, avec un style épuré et hypnotique. Rares sont les romans où on trouve imagination , mystère, dialogues de qualités, onirisme, personnages attachants... J'ai vraiment apprécié cette lecture.

Messaline 21/01/2008 22:57

il faudra vraiment que je me décide à lire ce livre tellement j'en entends parler ...