Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Virus LIV 3 (C.Grenier)

10 Octobre 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Voilà justement un roman relu dans le tram.... Sur lequel je viens d'écrire toute une page qu'Oer-blog a jugé bon d'effacer! Stupeur et colère!

Bon, me voilà calmée, je reprends...

Pour résumer, dans un monde où les Lettrés, lecteurs de livres sur papier parfois à le limite de l'intégrisme, et Zappeurs, fanas de virtuel sur écran, s'opposent, Allis, une Lettrée, devient l'amie de Mondaye, Zappeuse.
Un beau jour, la prestigieuse académie des Voyelles vient chercher Allis à son domicile pour lui proposer d'intégrer ses rangs, au moment où un mystérieux virus tuant les livres fait son apparition. La voilà donc embarquée en mission secrète pour intégrer les rangs des Zappeurs et trouver un antidote...

virus.jpgJ'avais découvert ce roman à l'apoque où j'avais commencé à enseigner, je n'avais retenu que les nombreuses allusions littéraires et une vague histoire de virus.

Finalement, les seuls aspects intéressants du roman.
Je cherche un bon roman de SF à étudier en classe avec mes 5e et celui-là m'a franchement déçu. L'antagonisme Zappeurs/Lettrés est simpliste et ridicule, surtout aujourd'hui (alors que ce roman ne date que de 2001!), les personnages, comme trop souvent à mon goût en littérature pour la jeunesse, d'une bêtise à faire peur... Dès sa première apparition, la méchante est identifiée comme Méchante, très très méchante, dès leur rencontre Allis et Lund tombent amoureux à en perdre leurs derniers neurones... Et le roman plonge dans la mièvrerie. Le Happy End final est rose bonbon, tout le monde apprend finalement à s'y connaître et à s'apprécier...

L'idée de pouvoir voyager dans les univers romanesque est fabuleuse. C'est le seul aspects de ce romans qui me séduit vraiment... mais pour le reste, non, je ne me vois pas proposer ça à une classe.

Dommage, Christian Grenier avait pourtant prouvé son talent avec Le pianiste sans visage ou L'ordinatueur.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article