Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

On t'enverra du monde

9 Septembre 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures classiques

Ah, San-Antonio...

Je me demande pourquoi je n'en lis pas plus souvent. Non, pas ces romans écrits par Frédéric Dard sous ce pseudonyme qui parle d'autre chose que de l'inspecteur (même si j'ai apprécié le seul lu jusqu'à présent, Y a-t-il un français dans la salle?), les bons vieux San-A du début, ceux où on croise Béru, Berthe et Félicie...

sana.jpgJ'ai été gâtée avec On t'enverra du monde, ils sont tous là. Berthe est tellement présente d'ailleurs que le roman débute par son enlèvement et le désespoir de son cher et tendre, assisté dans son désarroi par Alfred le coiffeur, amant de la délicate Berthe. Elle ré-apparait bien vite, mais le commissaire est fort intrigué par cette histoire, et met le doigt sur une étrange affaire d'enlèvement, celui du fils d'une star du cinéma, sieur Loveme.

Ce n'est pas l'intrigue l'important chez San Antonio: c'est le langage... Une langue qui se savoure sur laquelle on prend son temps et qui m'émeut chaque fois autant. Lire que "le bigniou grelotte" quand le téléphone sonne, qu"unmôme ligote les aventures du capitaine Haddock", que la mère Béru est "une pin-up des faubourgs, dite aussi la Vénus obèse"... je ne m'en lasse pas. Je prends un temps fou à lire car je veux être sûre de tout saisir, même si je suis persuadée qu'il me manque les références de l'époque. En 1959, mon père qui avait acheté les premiers que j'ai lus n'était pas bien vieux!

Un coup à être tentée d'investir dans la collection...

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article