Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

L'échiquier du mal (Dan Simmons)

29 Août 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF


L'Echiquier du mal, donc. Roman en deux volumes, d'un Dan Simmons qui m'a agréablement surprise après des heures trop longues passées sur Hypérion.
simmons.jpgCe roman raconte une lutte, celle d'hommes doués d'un Talent qui leur permet de diriger les autres humbles humains qui en sont dépourvus à leur guise. Depuis longtemps déjà, la terre est un échiquier et ces hommes des pions, la deuxième guerre mondiale voit d'ailleurs une bonne partie de son origine dans la manipulation exercée par ces monstres aux pouvoirs aussi étranges qu'insoupçonnés.

Une partie d'un jeu plus "subtil" amène trois vieux amis doués du Talent à se retrouver pour compter les points gagnés lors de meurtres ces dernières années... Mais le rendez-vous finit mal: l'une des joueuses apprend à ses vieux amis qu'elle souhaite se retirer, provoquant leur colère et entraînant une uerie inexplicable dans la ville tranquille de Charleston. Sur les lieux du massacre, se retrouvent Saul, rescapé des camps de la mort qui a des comptes à régler avec l'un des joueurs, Rob, inspecteur cartésiens mais curieux de comprendre, et Natalie, fille de l'une des victimes de la tuerie.
Tous trois se lancent dans une enquête complexe et dangereuse pour remonter la piste des tueurs. Et découvrent rapidement que tous les lieux de pouvoirs sont soumis à l'influence d'hommes Talentueux et sans scrupules...

echiquier2.jpgBeaucoup de plaisir simple à la lecture de ces deux tomes. Plaisir simple, oui, car une narration, rythmée, facile, parfois même sans surprise mais néanmoins intelligente, et alimentée par quelques personnages intéressants. Malheureusement, les personnages les plus complexes sont ceux des monstres... leur froideur et leur inhumanité fait froid dans le dos, tandis que les braves humains dénués de talents qui les traquent... sont un peu trop prévisibles.

Malgré une fin qui tourne trop au roman de guerre pour moi, j'ai beaucoup aimé ce roman.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

-Lion- 13/04/2011 17:17



Une bonne lecture, détente. J'ai bien aimé et surtout le côté monstreux des personnages justement parce qu'au final c'est de la que le livre tire toute sa réflexion. Est-ce que le pouvoir
n'aboutit pas toujours à la perversion ?



Angua 13/04/2011 17:23



Oh, Lion! ça fait plaisir d'avoir de tes nouvelles! Et donc, tu passes l'après-midi à commenter en rafale, si vite que j'ai à peine le temps de lire et réfléchir à une réponse qu'un nouveau
commentaire est déjà arrivé?