Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

L'écho des coeurs lointains (D.Gabaldon)

18 Mai 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures d'après Minuit

echo-des-coeurs.jpgUn 12e tome à la série du Cercle de Pierre! Ou comment, quand on croit que c'est finit, il y en a encore!

Ce n'est pas sans une certaine inquiétude que je m'y suis plongée. Malgré le plaisir que je devinais dans les retrouvailles avec les personnages, les derniers opus m'avaient laissé une impression d'essoufflement qui me faisait augurer du pire.

 

Et finalement... croyez-le ou non, la magie opère toujours. Certes, nous sommes loin des émois d'une rencontre avec Jamie ou de la rencontre de celui-ci avec Brianna, mais l'aventure reprend, avec en toile de fond la guerre d'indépendance des Etats-Unis.
Résumons-nous. Brianna et Roger ont retrouvé le XXe siècle, leur fille Amanda est en pleine santé et ils apprivoisent l'époque dont ils sont originaires plutôt bien que mal, même si leurs années d'absence laissent un vide difficilement explicable dans leurs CV. En parallèle, Claire et Jamie entreprennent de quitter les terres américaines, tandis que William prend du galon dans l'armée britannique et qu'il devient urgent d'empêcher une rencontre entre le père et le fils dans des camps ennemis. Bien entendu, tout ne se déroule pas sans accroc, et si les rebondissements tiennent parfois de la grosse ficelle, ce nouveau tome se dévore, quand bien même John Grey et son "fils" tendent à ralentir le rythme des personnages auxquels je suis la plus attachée.

L'instant spoiler!

Néanmoins, quelque chose me chiffonne. Globalement, l'action s'étale davantage (en matière de nombre de pages), tandis que de nombreuses portes s'ouvrent vers d'autres évènements... la trouvaille de Brianna d'une "zone de passage" dans la montagne par exemple, la place croissante occupée par le personnage de Ian et la promesse de vengeance qui le poursuit, ou encore ce prétendu français qui recherche Fergus.... bien des questions se posent et un seul tome n'y suffira pas. Mais pour combien sommes donc encore embarqués?

 

En tout cas, si on ne risque toujours pas la crampe cérébrale, un indéniable plaisir est là, ravivé par les deux époques parallèles et ces nouveaux mystères.

Lire la suite

Girls (Jonathan et Joshua Luna)

14 Mai 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

 

girls-1.jpgComics, dont l'intégralité se lit en quatre tomes, croisés en bibliothèque.

 

J'ai aimé cette BD. Pour une raison rare: je sens que quelque chose m'y échappe et que le récit peut être lu comme un raté ou comme une merveille.

L'histoire commence par une ville perdue au fin fond des Etats-Unis, de ces villes où tout le monde se connait, où on pense vivre dans le calme et la sécurité alors que le cadre semble anxiogène dès les première page. Tout le monde s'y connaît, vous dit-on, tout se sait, la bonne moralité, le devoir... la pression permanente qui fait que les jeunes, une fois sortis du petit boulot alimentaire, voit boire ou fumer, ou encore faire exploser des citrouilles à la dynamite pour faire passer le temps.

Ethan est l'un de ceux-là. Vendeur à la supérette, sa vie sentimentale et sexuelle ne lui apporte que peu de satisfaction. Un soir de beuverie plus intense que les autres, il quitte le troquet locale éméché et, au beau milieu de la forêt, frôle l'accident en évitant une superbe femme nue fortement perturbée. Reprenant ses esprits, il la ramène chez lui, pensant l'emmener au shérif le lendemain... et ne résiste pas lorsque celle-ci lui fait des avances. Tout pourrait sembler banal.

Ce n'est plus du tout le cas au petit matin. La femme s'est enfermée dans la salle de bains, au milieu de ce qui semble être des oeufs... qui éclosent pour donner naissance à d'autres femmes, absolument identiques à l'inconnue.

Ce qui est juste étrange vire au cauchemar: ces femmes s'en prennent aux femmes de la ville avec une sauvagerie rare, pour une raison inexplicable. face à leur multiplication, le shérif organise l'évacuation de la ville... tous les habitants découvrent alors l'impossible vérité: ils sont enfermés dans une bulle parfaitement sphérique, sans issue. La survie et la lutte s'organisent...

Voilà un de ces récits qui prennent leur saveur à la lecture, faute d'être résumables. La guerre des sexes prend un jour nouveau dans les 4 tomes, la palme du pouvoir et de l'abjection pouvant sans cesse être décernée à un camp comme l'autre. Les rancoeurs explosent, les schémas traditionnels s'imposent et éclatent eux aussi, dans une ambiance oppressante qui pousse à tourner les pages, dans l'attente de l'explication ou de l'apaisement des personnages, pour un final... Que je me demande encore comment interpréter.

Lire la suite

Manon Lescaut (Abbé Prévost)

14 Mai 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures classiques

manon lescautRelecture, dix ans (au moins) après la première.

Je gardais un souvenir nébuleux de Manon Lescaut, mais me souvenais que j'avais trouvé sa mort débile et surtout du personnage de Manon, qui m'avait touchée. Oui, ok, d'accord, d'aucuns ont tendance à la voir comme une catin, mais elle était restée dans ma mémoire comme la femme libre, vivement pleinement sa sensualité.

J'avais complètement oublié sa malhonnêteté, mais elle reste néanmoins fascinante, tout comme la passion sans limite qu'elle inspire au chevalier des Grieux. La naïveté de ce dernier, fausse dans la narration mais réelle dans les faits, le rend sympathique, et excuse largement Manon. Finalement une femme inadpatée à son temps, à mon sens.

Ce roman reste pour moi une belle histoire d'amour, même si décidément, la mort de Manon... c'est n'importe quoi!

Lire la suite

Fièvre faë, Fièvre fatale (Karen Marie Moning)

14 Mai 2011 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures d'après Minuit

fievre-fatale.jpgArticle à valeur archivistique et aucunement critique! Si je veux le temps de parler de tous les bouquins lus dernièrement, il me faut faire des choix...

Micro-réactions donc, sur ces deux tomes, engloutis aux dernières vacances. Attention, Spoilers inside!

 

Si Fièvre Faë est dans la lignée des tomes précédents, le tome qui le suit s'en démarque (enfin!): l'invasion des faës a eu lieu, et non sans douleur, pour l'humanité comme pour Mac. Et... enfin! j'ai trouvé de un intérêt autre que le vidage de cerveau à cette série. Univers post-apo, voilà qui me parle, que je comprends et qui pour tout dire me rassurerait presque,  les sempiternelles analyses des niaiseries du personnage principal m'échappant vraiment. Pour le dire comme je le pense, sans réflexion aucune, Mac ne me semblait pas crédible. Trop niaise, trop chanceuse dans chaque situation pour que ses succès soient possibles.

Il faut qu'elle soit tragiquement secouée pour devenir enfin un personnage intéressant, et elle y arrive presque, hormis quelques actions qui m'ont fait lever les yeux au ciel.

 

Bon, mais en tout cas, j'attends toujours pour Barrons.

Lire la suite