Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Ecrire?

16 Mars 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Je reviens finalement vers ce blog que je ne dois décidément pas parvenir à quitter...

 

Ces dernières semaines, Internet a pris moins de place dans ma vie. Il y a plusieurs raisons à cela, entre autre de bonnes nouvelles concernant la santé de Yannick dont le cancer fait beaucoup moins le malin... ce qui m'a incontestablement redonné le goût de la vie, même si l'épuisement des mois passés n'est pas encore jugulé.

Moins d'internet car je redécouvre aussi les plaisirs de la lecture. Les vrais plaisirs de la lecture, pas l'engloutissement boulimique de tous les titres qui me tombent sous la main dans le vague espoir d'oublier ce qui se passe dans le vrai monde, à côté, là, de l'autre côté de la couverture. J'ai retrouvé l'émotion des mots, le fait de savourer de belles phrases et un vocabulaire nouveau.

Et comme les deux sont irrémédiablement liés, l'envie d'écrire et d'enfin venir à bout de mes idées s'est à nouveau manifesté.

Là, par contre, c'est plus compliqué. J'ai de vraies grandes questions sur le pourquoi du comment de l'univers qui me hantera tant qu'il ne sera pas couché, fixé, calmé sur du papier... Cette semaine m'a vue bien décidée à maîtriser un peu le tout... au point qu'une structure enfin satisfaisante s'est laissée apprivoiser!

Accompagnée d'une terrible révélation.

Il y a décidément un truc qui ne tient pas debout dans le dénouement et dans l'enjeu d'un des cycles.

ça fiche tout par terre... mais se poser des questions, ça fait du bien. Résultat: je remets en cause ce qui, à mes yeux, faisait la force du monde que j'imagine, et je suis bien décidée à aller beaucoup plus loin dans ce que j'envisage. Alors pas de sentiment d'échec, loin de là...

 

Une pensée prétentieuse pour conclure: j'ai bien l'impression d'atteindre en ce moment la maturité dont j'ai besoin pour décoller. Du moins pour cette histoire-là.

Lire la suite

La parabole du semeur

16 Mars 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Dans un futur proche ravagé par la ghettoïsation, la misère profonde et l'ignorance, Lauren vit dans une communauté barricadée où les hommes survivent tant bien que mal aux vols et à la violence de l'extérieur. Jusqu'au jour où cette enclave est détruite à son tour, jetant Lauren sur les routes avec foultitudes de misérables et de paumés...

C'est un roman magnifique. Grandiose. Exceptionnel.

La claque n'a pas été aussi grosse que pour la Horde du Contrevent, mais le poids des mots est le même, et l'émotion littéraire, émotion ignorée trop souvent a bel et bien été présente dans cette fresque incroyable... Octavia Butler est présentée comme Card comme un auteur qui le talent de faire passer des myriades d'informations dans une même phrase... et il a raison.

Il faut lire La Parabole du Semeur... juste pour le plaisir. Ou parce qu'on cherche quelque chose dans la littérature. Et que ce roman a le pouvoir d'apporter les deux.



Lire la suite

Le régiment monstrueux

16 Mars 2007 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Quand j'étais collégienne, l'auteu dont j'avais lu le plus d'oeuvres était René Barjavel. Il m'a réellement initiée aux litératures de l'imaginaires...

Aujourd'hui, il est dépassé de très loin par Pratchett!
Et si certains volumes des Annales du Disque-Monde sont décevants, celui-là mérite qu'on s'y penche! De nouveaux personnages, de nouvelles problématiques, une bonne dose de féminisme et un humour renouvelé, tout y est pour faire du grand Pratchett!

L'histoire? Margot vit dans un pays en guerre, où les recrutements sont fréquents. Elle s'engage, se faisant passer pour un homme, dans l'un des derniers régiments d'une armée depuis longtemps vaincue. Auprès d'un vampire, d'un troll, d'un Igor... et de quelques humains psychosociopathes ou effarouchés. Bien sûr, les choses sont plus compliqués, mais avec beaucoup de conviction et l'univers du disque-monde, une guerre, ce n'est finalement pas plus compliqué que ça à conclure, non?

Lire la suite