Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Honorable adversaire

29 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Que d'enthousiasme, amez-vous me dire... mais que voulez-vous, parmi la multitude de livres qui me sont tombés entre les mains ses dernières semaines... je n'ai retenus que ceux que j'ai aimé!

 

Et Simak...

Pas d'éloges dityrambiques. Juste un constat: décidément, j'aime Simak.

Lire la suite

Neverwhere

29 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Quand je pense au temps que ce roman a passé dans ma ruelle sans que j'y touche... je regrette de ne pas m'y être penchée plus tôt et m'en félicite à la fois, parce que cela m'aura permis de différer le plaisir...

 

Bien sûr, Gaiman n'est plus une décovuerte, mais son talent de conteur marche à chaque fois sur moi. j'ai trouve Neverwhere plus poétique et plus efficace qu'Anansis Boys, que j'avais pourtant déjà adoré.

 

Encore une histoire d'homme qui passe de son univers tristement quotidien à la réalité de la magie qui cohabite avec notre monde, mais pourtant pas d'impression de déjà vu... la fin est attendue, mais ce n'est pas grave...

Un bon moment de lecture donc.

Lire la suite

Albina et les hommes chiens

29 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Que voilà une bonne surprise... je suis tombée sur ce roman par hasard. caché dans un rayon collé au sol de la médiathèque, au milieu de volumes énormes et aguicheurs. En le voyant, ma première réaction a été "tiens, je ne savais que Suites métaillé faisait de la SF... il faut voir..."

 

Et j'ai vu. Et dégusté même. Ce très court roman est un petit bijou de langage (malgré la traduction, ou grâce au traducteur?), d'imagination, d'invention, d'irréalité...

Dans le quotidien d'une femme paumée, apparaît une femme étrange à qui elle doit apprendre les moindres gestes du quotidien. Une femme à la peau d'albatre et à la beauté à couper le souffle... une femme qui suscite des envies sauvages et bestiales sur les hommes... et bestiales au sens propre.

Le tout dans un univers qui ressemble au notre au premier abord. Puis arrive ce village oublié par la mort. Ce personnage vivant quand il devrait être mort. Et... le reste mérite d'être découvert. Je n'ai pas envie de déflorer le plaisir que peut apporter ce texte.

Une fabuleuse découverte donc.

 

Lire la suite

Pornocratie

29 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Evacuons le plus pénible d'abord!

Catherine Breillat est un auteur que j'étais curieuse de découvrir... et franchement... j'ai tenu une demi-heure. Je hais ce genre de roman où il ne se passe rien d'autres que de vagues considérations d'un personnage égocentrique. Une dose d'effort langagier pour faire porno chic ratée par là-dessus, j'ai résisté pendant 40 pages.

 

Mais pas plus. Il y a trop d'autres choses à lire dans une vie.

Lire la suite

A la bourre méchante!

29 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire

Un petit mot pour les lecteurs fidèles... désolée pour le silence de ces derneirs jours, le marasme de ma vie actuelle m'a laissé peu de temps pour mettre à jour mes lectures! C'est donc une petite liste sans trop de détails qui va suivre...

des lectures du soir, du tram, et ainsi de suite... mais toujours des lectures!

Lire la suite

je ne t'aime toujours pas, Paulus

12 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Si j'en crois les critiques lues à l'époque de la sortie de ce titre, je n'étais aps la seule à espérer une suite à Je ne t'aime pas, Paulus. Si je garde un souvenir flou de cette lecture, il est néanmoins agréable. C'était une histoire d'ado légère, tout à fait conseillable à des collégiennes avides d'histoires de coeur de leur âge.

 

Pour cette suite, la magie n'a pas opéré. Certes, ça se laisse lire, et les parents de Julia, la jeune narratrice, sont toujours aussi décallés et amusants.

Mais il y a décidément quelque chose de gânant dans ce roman. des longueurs qui ne sont pas à leur place pour de la littérature jeunesse. J'ai l'impression que l'auteur, Agnès Desarthe, a voulu en faire trop, et s'inscrire dans la mouvance actuelle d'une littérature de jeunesse intellectuelle... pas forcément un mal en soi, mais du coup ce qui aurait dû être un roman léger et amusant devient par moment pesant, avec des références littéraires qui n'ont rien à faire et des longueurs. Le genre de longueurs qui me gavent méchamment dans un bouquin, dont je suis habituellement à l'abri dans un titre pour la jeunesse...

 

Bref, raté. On sait enfin ce qu'il advient de l'histoire naissante entre Julia et Paulus, mais c'est une piètre consolation dans tout ce gaspilage de papier.

Lire la suite

Méfiance, Vranek a l'air inoffensif...

12 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures jeunesse

Un article rapide sur une lecture légère de ces dernières vacances. Si légère que je l'en avais oubliée d'ailleurs...

 

Mais Christine Nöstlinger mérite tout de même quelques mots. Elle écrit des romans simples (trop?), qui me rappelle ceux que je lisais dans ma tendre jeunesse, avant même mon entrée au collège... son style a le mérite d'être fluide, et même si les thèmes abordés sont toujours des plus farfelus, ça reste lisible.

 

Malheureusement lisible et oubliable.

Lire la suite

Les princes-marchands

11 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Je parlais il y a peu de ma (légère) déception à la lecture de crépuscule d'acier... et bien ça y est, j'ai renoué avec Stross!

Les princes-marchands est un roman magistral. Miriam, l'héroïne, va et vient entre son monde d'origine, celui dans lequel elle a grandi et un troisième dont elle soupçonne l'existence, toujours poursuivie par d'autres membres de la famille qui en veulent à sa vie.

Elle a ramenée de son précédent séjour Brilliana, demoiselle de compagnie qui n'a a priori jamais quitté l'univers médiéval de Niejwien (orthographe...?), et a donc grandi dans une société médiévale et sexiste. Brill s'avère d'ailleurs avoir des facultés d'adaptation surprenantes dans la Boston actuelle...

 

Certes, quelques rebondissements sont un peu faciles (en ce qui concerne Brill, par exemple!), mais l'ensemble reste magnifiquement construit et maitrisé. Le suspens va et vient, les retournements de situation se multiplient, tous les gentils ne sont pas si gentils que ça et même les vieilles dames en fauteuils roulants doivent inspirer la méfiance. Et il y a de l'action, et une vraie réflexion politique sur ce qui fait notre société...

 

Bref, une fresque superbe. Loin devant le space op du même lue récemment!

Lire la suite

Le chant des psychomorphes

3 Novembre 2006 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

 C'est après avoir rencontré Laurent Whale (merci Bellaing, je ne le dirai jamais assez) que la curiosité m'est venue de lire un peu plus qu'une de ses nouvelles (cf Une tourte pour douze, dans un fanzine de ma connaissance... ;)). En effet, si l'homme est sympathique et sans prétention, c'est aussi le cas de ce qu'il écrit!

 

Et le Chant des psychomorphes fut un moment de plaisir. Lu dans le métro, en cette période de crise qui durera tant que mon homme sera dans un lit d'hopital et non dans celui que nous aimerions partager, c'était exactement le texte qu'il me fallait ces temps-ci... un bon vieux space opera comme j'en ai finalement peu lu.

Et qui pourtant me rappelle d'autres romans... d'autres univers... les vaisseaux inter-sidéraux, les clandestins vivant en marge d'une société élitiste, l'aventure qui rebondit sans cesse, un personnage principal pas vraiment héroïque... je n'aime pas trop les expressions toutes faites, mais on peut dire que c'est une bouffée d'air qui est venue me changer les idées de la pollution parisienne.

Bref, un bon moment de SF simple... j'aime les histoires complexes et savamment travaillées, mais une nouvelle guerre des étoiles, parodie de série B comme l'est ce roman a tout pour se faire apprécier.

Et je n'en rajouterai même pas sur l'auteur, qui m'a séduite tout autant que son style.

 

Lire la suite