Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Lus en juillet (et peut-être en juin...)

27 Juillet 2017 , Rédigé par Angua Publié dans #Un journal semi-littéraire, #Post-It, #Post It

Parce que la vie va trop vite ailleurs, allons à l'essentiel ici :

Le temps de Palanquine, de Thierry Di Rollo. Waouh. Claque somptueuse sur laquelle je développerai ailleurs.

 

La passe-miroir, Christelle Dabos, tome 3 : bon moment encore, mais... une impression de commencer à tourner en rond qui me chagrine. Et la frustration d'un tome suivant à attendre.

L'art du hygge : lire du niais, ça détend. Tout un bouquin pour vous expliquer que l'art de vivre à la danoise, c'est chocolat chaud et plaid douillet, ça me va bien, surtout par ce temps.

L'éducation sentimentale, de Gustave Flaubert (ou comment je caresse à nouveau la tradition de lire toutes les oeuvres au programme de l'agrégation). Une immersion totale, redécouverte toutes ces années après la première lecture. Je pense que les grands textes accompagnent une vie et se redécouvrent toujours, encore, et encore, à chaque lecture, et là, joie des retrouvailles et émerveillement de l'épaisseur des lectures à venir encore... seul bémol : le nombre de soirées mobilisées, pendant que la pile, elle, épaississait.

Le linguiste était presque parfait, de David Carkeet. Dur de succéder à Flaubert, et j'ai trouvé le début fade avant de me réjouir d'une lecture légère.

La glace et le sel, José Luis Zarate. Je pourrais vous dire qu'il y a de la poésie dans l'écriture, que la sensualité suggérée du vampire y est exacerbée, mais je m'y suis trop ennuyée à lire les états d'âme sexuels du capitaine du Déméter. Qualité : en une paire d'heures, c'est plié.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article