Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

La voix du couteau (Patrick Ness)

8 Décembre 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Todd est le dernier enfant de Prentisville et attend avec impatience le moment où il deviendra un homme. Étape important s’il en est, car non seulement il ne sera plus le souffre-douleur de la ville, mais aussi parce qu’il connaitra les secrets qui lient les hommes. En effet, il n’y a que des hommes dans cette bourgade séparée du monde par les marécages, toutes les filles et femmes ayant perdu la vie à cause du Bruit, un virus amené par les Spackles qui laisse entendre les moindres pensées, des hommes comme des animaux. Mais un jour, Todd croise une bulle de silence dans les marécages… il s’agit bel et bien d’une fille, inconcevable rencontre qu’il rapporte à Cillian et Ben qui l’élèvent depuis sa tendre enfance. Le branle-bas de combat se lance, le couple lui met dans les mains un sac prêt au départ et le journal laissé par sa mère avec cette seule consigne : fuir, et suivre les instructions qu’il trouvera dans celui-ci… En repassant par les marécages, Todd croise à nouveau la fille, avec qui la fuite débute avant de prendre des allures de course-poursuite sans fin, tout comme l’ennui qui finit par s’installer.

Si j’ai trouvé que ce premier tome de trilogie regorgeait d’idées (le Bruit, voilà une idée qui me plaisait !), que le traducteur avait fait un boulot admirable (Todd est un narrateur qui pratique une novlangue dysorthographique et joue avec le lexique), et qu’on sortait un peu (mais pas trop) des poncifs dystopiques actuels, l’impression de tourner en rond m’a frustrée de plsu en plus. Le même schéma se répète indéfiniment : menace, fuite conclue par une étape qui semble être un refuge, retour de la menace, et fuite à nouveau… la recette s’essouffle vite, et les éléments qui donnent de l’intérêt au roman ne suffisent rapidement plus à entretenir l’intérêt.

La voix du couteau (Patrick Ness)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article