Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Mémoires d'Hadrien (Marguerite Yourcenar) / Thermae Romae (Mari Yamazaki)

8 Octobre 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Comme pour tous les classiques, se pose la question de la chroniquabilité (Sentez-vous pointer l'article hyper intello ? Rassurez-vous, c'est une fausse alerte.). Surtout pour un monument comme les Mémoires d'Hadrien, car si je peux m'étaler sur tout le mal que je pense de Rousseau, ce roman de Yourcenar est à mes yeux bien plus complexe et brasse bien trop de choses pour se contenter d'un article de blog. Figurer au programme de l'agrégation, ça oui, il le mérite, et amplement (non que ce ne fut le cas pour Jean-Jacques, d'ailleurs).

Mais que sont-ce, ces Mémoires ? Des mémoires fictifs et furieusement documentées. Imaginez, Hadrien, au crépuscule de sa vie, écrit à Marc Aurèle pour lui faire le portrait de lui-même, le récit des instants marquants, le fruit de ses réflexions sur le monde et l'homme qu'il fut. L'érudition de l'auteur, la richesse et la beauté de sa langue font oublier plus d'une fois que nous sommes pourtant dans un roman historique, et c'est si beau que même mes neurones obsédés par une pensée unique fort peu littéraire s'y sont laissé prendre.

N'oublions pas la parenthèse SFF : les Mémoires d'Hadrien ont fortement inspiré Le Goût de l'immortalité, pur chef d'oeuvre de Catherine Dufour qu'il faut lire si vous ne l'avez pas déjà fait.

 

Mémoires d'Hadrien (Marguerite Yourcenar) / Thermae Romae (Mari Yamazaki)

Que vient faire le manga qui apparait en titre ? Je vous en parlais il y a quelques temps déjà, et j'ai continué ma lecture de la série en parallèle. Que les intégristes de la littérature me jettent des pierres, c'est franchement une lecture croisée qui en vaut la peine. L'histoire de Lucius Modestus, architecte qui travaille pour Hadrien et va et vient plus ou moins volontairement entre l'Antiquité et le Japon d'aujourd'hui démarre vraiment dans le 3e tome, pour se développer jusqu'à la fin. a série n'a plus ces allures documentaires bien charmantes mais peu palpitantes et devient intrigue réelle, avec des personnages auxquels on s'attache, l'indispensable jolie bluette et... encore une fois, Hadrien en guest star. Voir Rome, la Campanie, Baïes, l'empereur, et retrouver M. Yourcenar pour quelques chapitres, voilà un menu de lecture qui en valait le détour.

Il n'est pas beau, ce Laocoon ?

Il n'est pas beau, ce Laocoon ?

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Escrogriffe 17/10/2014 14:13

Je me rappelle qu’ado, j’avais aimé les Mémoires d’Hadrien, même s’il fallait s’accrocher tant le style était soutenu… Yourcenar a vraiment le don pour plonger le lecteur en pleine immersion, il faut à l’occasion que je lise ce manga, visiblement bien documenté !

Angua 17/10/2014 15:58

Je confirme, Thermae Romae est une curiosité ! Et vraiment, si tu ne l'as pas fait, même si c'est un registre a priori radicalement différent, le Goût de l'immortalité.