Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Les lames du Cardinal (Pierre Pevel)

16 Octobre 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Difficile de passer à côté de l'existence de cette série quand on se penche un peu sur la fantasy française, et pour cause. Un prix des Imaginales des lycéens en 2009, et stupeur et stupéfaction, l'anglo-saxon Morningstar Award 2010, dont j'ignorais jusqu'à l'existence, mais qui montre qu'une fois par siècle de temps en temps, un titre francophone franchit les frontières... de quoi se sentir en droit d'attendre du bon, ou au moins de l'agréable, non ?

 

 

Les lames du Cardinal (Pierre Pevel)

A l'occasion de la sortie en poche, FolioSf a d'ailleurs soigné la présentation en ajoutant une jaquette par-dessus la traditionnelle couverture à bordure argent, ce qui est loin de rendre l'objet désagréable. Pourtant, les choses ont failli mal commencer, et ma première impression sur ce bouquin a quand même été qu'une bonne relecture pour virer coquilles et syntaxe erronée aurait fait le plus grand bien, d'autant plus que la collection nous a habitués à un travail sérieux dans ce domaine.

 

Ceci étant dit... Je me sens la flemme de vous présenter l'intrigue en détail (mettez ça sur le dos des hormones, je SUIS l'incarnation anthropomorphique de la lassitude), mais je vais quand même faire un effort histoire de vous appâter. Au cas où.

 

Les Lames du Cardinal sont les membres d'un corps d'élite au service du Cardinal du Richelieu, organisation dissoute lors du siège de la Rochelle et reformé à l'occasion d'une menace venue d'Espagne : celle des dragons qui lorgnent sur le royaume de France... dans l'univers de Dumas plus que celui de l'histoire de France, ces soldats qui n'ont pas leur pareil pour manier l'épée sont missionnés pour déjouer un complot d'envergure sur fond de magie et de moult duels qui n'ont rien à envier à ceux de ce bon vieil Alexandre.

 

Nous voilà dans du pur roman de divertissements dont je pense que je ne garderai pas grand-chose (il m'a fallu feuilleter le premier tome pour retrouver de quoi causait le fil principal... une semaine après ma lecture, ma mémoire a fait mieux), mais qui se dévore sans qu'on s'en aperçoive ni qu'on y réfléchisse. Où lire jusqu'au bout de la nuit est un plaisir simple.

Les lames du Cardinal (Pierre Pevel)

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Karine:) 20/10/2014 00:26

Il est super connu celui-là... mais je ne l'ai jamais lu. Donc, à lire quand j'aurai besoin de passer un bon moment de divertissement!

Lorhkan 17/10/2014 08:11

Oui c'est comme ça qu'il faut prendre cette série je pense : du roman de cape et d'épée, du divertissement, écrit pour passer un pur moment de plaisir.
Pour les réflexions sur le sens de la vie, il faut aller voir ailleurs je pense... ;)

Angua 17/10/2014 16:05

Je suis bien d'accord !