Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Animale (Victor Dixen)

9 Août 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Animale (Victor Dixen)

Je tente de rassembler le courage de vous dire quelques mots avant d'affronter la zone de non-droit que devient la bibliothèque... la place manque, il n'y a pas de doute, surtout depuis que j'ai tué ma PAL en la rangeant comme tout le monde, après avoir découvert qu'avoir des bouquins sous les yeux trop longtemps finissaient par me couper l'envie de les lire, pour la bonne raison que je me sentais obligée de le faire...

Le dernier issu de la PAL aura été Animale, de Victor Dixen, dont les trois premiers tomes de Jack Sparks m'avaient enthousiasmée (oui, les trois premiers seulement, le quatrième est celui de trop). Il m'a fallu du temps pour lire Animale, à cause de sons sous-titre, "la malédiction de Boucle d'or"... pour cause d'overdose professionnelle, je rechigne à lire des réécriture de contes, c'est bien parce que l'auteur m'avait convaincue qu'il sait écrire que j'ai tenté.

J'aurais pu lâcher de bonne heure, néanmoins, avec une héroïne qui s'appelle Blonde, et vit dans le couvent chargé de son éducation depuis qu'on l'y a déposée dans sa tendre enfance, tout comme j'ai un peu soupiré face aux méchantes, très méchantes condisciples bien entendu jalouses de sa blondeur et sa beauté. Blonde n'en est pas consciente. Porteuse de lunettes sombres depuis toujours (pour son bien, parait-il), elle voit le monde de loin, a souvent du mal à se concentrer sur ce qui l'entoure et veille à rester à l'abri du soleil, comme on le lui a appris. Un soir, l'impensable se produit : on frappe à son carreau... un homme lui dépose une liasse de documents, l'histoire d'une femme retenue en otage quelques jours par trois hommes plus qu'étranges au fond de la forêt...

Il est bien dommage que ce roman soit si lent au démarrage, dans une tradition dix-neuvièmiste à laquelle il n'était peut-être pas nécessaire de rendre hommage, mais ce roman jouit de vraies qualités. L'intrigue en elle-même, tout d'abord, réussit à ne pas toujours sombrer dans le convenu ou le cliché, que ce soit dans l'histoire d'amour de Blonde, ou dans ses péripéties, et la nature de la malédiction en elle-même m'a paru assez inhabituelle pour mériter le détour. Du vite lu, peut-être pas si vite oublié, et il va falloir que je trouve une place sur les étagères qui débordent...

 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Stephie 13/08/2014 13:13

Du coup, pas certaine de sortir le 4e JS de ma PAL alors...

Angua 13/08/2014 13:36

Franchement ? Je dirais qu'il y a bien mieux à lire avant. Sauf tu veux VRAIMENT savoir à quoi ressemble l'univers quelques siècles (décennies ? J'ai oublié) plus tard.