Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Et qu'advienne le chaos (Hadrien Klent)

25 Juillet 2014 , Rédigé par Angua

Et qu'advienne le chaos (Hadrien Klent)

Mikael Korta est profondément asocial et incapable de communiquer réellement avec ses semblables. De là à les aimer... vous imaginez bien qu'il y a un gouffre.

Pourtant, il réussit. Des études brillantes, un beau mariage pour les apparences et une découverte de taille : celle de la théorie des calques, qui revient à estimer qu'un nombre limité d'êtres humains sont sur un même plan, appelé calque, et que notre vie découle de la superposition de ces plans. Il existe un point commun entre les hommes d'un plan : une grande similitude de l'iris, détail loin d'être anodin puisque l'employeur de Korta n'est autre que Biometrics, énorme société de sécurité... biométrique.

Tandis qu'il se découvre rongé par une tumeur au cerveau, la théorie des calques se conforme avec l'une de ses implications : il est possible, pour un temps limité, d'isoler un ou plusieurs calques. Concrètement, les hommes de ce calque seront seuls au monde le temps de l'isolement, ce qui revient à dire seuls au monde puisque chacun des plans ne concerne qu'une centaine de personnes. Bien sûr, l'expérience provoque comme un choc chez ceux qui appartiennent au calque de Korta, lesquels sont d'autant plus ébranlés de découvrir un monde parfaitement intact à leur retour à la vie normale... Vincent fait partie de ceux-là, et le hasard lui fait rencontrer une collaboratrice londonienne de Korta, avec qui il découvre que non seulement, il n'a pas perdu l'esprit, mais en plus, que la mégalomanie du scientifique semble lui donner des envies de détruire l'humanité afin d'être le dernier homme.

Une bien belle découverte que ce roman, qui enchaine des chapitres brefs et dynamiques dans une grande variété de personnages, finalement étonnante pour un livre aussi bref. Car oui, c'est court, mais bon, efficace et beaucoup science-fictif que ça en a l'air.

Et enfin, le Tripode est un tout nouvel éditeur, même si ce texte est une réédition, il semble mériter que je le suive d'un peu plus près.

PS : Ou comment je dis n'importe quoi ! En allant voir de plus près le site de l'éditeur, que vis-je ? Parce que, ça, sérieusement, sans déconner, c'est quand même du bon qui frise l'excellence... j'étais d'ailleurs sûre et certaine d'avoir écrit un article à son sujet, maintenant que j'y pense, mais il semblerait que je ne l'aie jamais publié. Bref, lisez L'homme qui savait la langue des serpents.

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Escrocgriffe 05/08/2014 10:30

Waow ! Le concept est excellent, je le mets dans ma wishlist, merci pour l’info !