Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Des larmes sous la pluie (Rosa Montero)

4 Juillet 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures SFF

Des larmes sous la pluie (Rosa Montero)

Après Morwenna et Drift, la série de bonnes lectures se prolonge avec Des Larmes sous la pluie. Ok, dans les trois cas, j'y allais sans grandes craintes, mais... j'aime lire de bons bouquins et voir des a priori positifs se confirmer.

Les cinéphiles auront reconnu la référence dès le titre quand il aura fallu que j'arrive aux premières pages et rencontre Bruna, personnage principal et réplicante. On peut dire que la journée commence mal pour elle : sa voisine, qu'elle connait à peine, également réplicante de son état, vient s'arracher un œil et mourir dans ses bras sans que Bruna ne puisse rien pour elle. Malgré son passé de combattante, le choc est violent, mais n'est qu'un prélude aux événements qui déferlent sur Madrid et de manière plus vaste, sur les Etats-Unis de la Terre : d'autres réplicants se tuent dans des gestes d'une violence extrême, entrainant souvent des innocents avec eux. Les tensions montent entre humains et rep'. Bruna, détective privé, est embauchée par la présidente du parti pro-réplicant qui vient de recevoir d'inquiétante menaces, tandis que se dessine une toile politique complexe, à base de haine et de xénophobie dans les rues de Madrid...

Voilà un univers riche comme je les aime, où chaque détail est pensé, fait sens et multiplie les lectures de chaque élément de l'intrigue. Un de ces futurs auxquels on peut croire, à base d'exploitation de la misère, de planète usée et pourtant de merveilles technologiques, de rencontres avec l'Autre, l'Alien si différent et pourtant si proche. L'hommage à Bladerunner est complet ici avec les mêmes incertitudes sur ce qui définit l'homme, sa finitude, ses sentiments, leur force et c'est pourtant une œuvre originale que l'on a entre les mains, avec des personnages tout aussi marqués et forts, mais peut-être encore plus proches de nous, plus emplis de fragilités et de peurs.

Pour le plaisir (et le rafraichissement de mémoire) : "... all the moments will be lost in time like tears in the rain..." :

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Escrocgriffe 05/07/2014 17:03

Je ne me lasserais jamais de cette séquence, quel film...

Lorhkan 05/07/2014 08:41

Intéressant ça !
On est plutôt dans la veine du film, ou dans celle du roman, les deux oeuvres étant quand même assez différentes (pas d'allusion au mercerisme dans le film par exemple, pas de boîtes à empathie non plus, etc...) ?

Angua 05/07/2014 15:06

Il y a trèèèèèèèèèès longtemps que je l'ai vu, mais je dirais quand même le film. Mais Des Larmes sous la pluie est vraiment un roman à part entière et autonome malgré l'hommage, avec ses propres nouveautés (je pense notamment aux aliens échoués sur Terre).