Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
  Journalsemilitteraire

Epépé (Ferenc Karinthy)

14 Juin 2014 , Rédigé par Angua Publié dans #Lectures curieuses

Épépé

Il semblerait que j'ai atteint ici les 45 jours d'inactivité qui valent le débarquement de publicité... oui, bon, me revoilà, pas la peine d'être désagréable, OB !

Avec une bizarrerie fraichement lue. Sur la bandeau, Emmanuel Carrère annonce "George Perec aurait adoré Epépé ! "... rien que ça.

Et bien... peut-être n'a-t-il pas tort.

Epépé est une histoire absurde. Budaï, linguiste de son état décolle pour un congrès à Helsinki mais se retrouve bêtement dans un avion qui l'emmène ailleurs. Où, il serait bien en peine de le dire : il ne comprend strictement rien à la langue dans laquelle on lui parle, et malgré sa formation polyglotte, ne trouve aucun langage commun à quelque interlocuteur que ce soit. Par chance, un bus le dépose dans un hôtel où il parvient à prendre une chambre qui deviendra son seul refuge dans la nouvelle vie ubuesque qui s'offre à lui. Ses talents de linguiste, ses connaissances nombreuses de codes culturels variés, sa bonne volonté, son désespoir, rien n'y fera : toute communication est impossible et il ne peut ni trouver comment quitter cette agglomération grouillante de monde, ni comment envoyer le moindre message à ses proches.

Il y a du grotesque, de l'absurde, et de l'angoissant dans ce récit. Des longueurs peut-être aussi, tant les situations où le pauvre Budaï tente de se faire entendre sont nombreuses, jusqu'à la fin qui laissent les possibilités s'ouvrir sans lever le mystère sur cet endroit en marge du monde, qui ressemble à la fois à partout et nulle part...

Je reconnais m'être ennuyée à plusieurs reprises, mais m'être laissé fasciner par le parcours de ce héros perdu et dépassé par les événements au point d'aller au bout sans trop souffrir en fin de compte. L'intérêt du texte est ailleurs que dans l'intrigue, il s'agit plutôt ici de se poser la question, les questions du limite du langage, de sa science et du contact avec l'autre. Car là est en partie le nœud du problème : dans cette ville où tout va vite, trop, toujours, quel temps reste-t-il aux individus ?

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Praline 06/07/2014 23:35

C'est vrai que l'intrigue n'est finalement pas le plus important dans ce livre ! Mais la réflexion sur les sociétés, sur l'absurde, ce regard du voyageur sur le monde, c'est toujours intéressant et ça remet nos vies en perspective, non ?

Angua 07/07/2014 12:10

Je n'irai peut-être pas jusque là, mais c'est certain que ce monde et la position du pauvre narrateur invite à s'interroger sur nombre de choses !